Archives pour la catégorie Portrait

Hommage à Sukhmani Singh

Gillou nous a quittés ….

Le 23 novembre 2020, à son domicile de St Martin d’Uriage, dans la banlieue de Grenoble, Sukhmani Singh (Gilles Bernard VACHON) nous a quittés. Agé de 88 ans, il a été accompagné dans ses derniers moments par Georgette, son épouse, avec laquelle il a enseigné le Kundalini Yoga pendant de nombreuses années, par son fils David, enseignant de Kriya Yoga et par sa fille Clara-Ysé. 

Professeur de lettres modernes spécialisé dans l’enseignement du français à l’étranger, il a assuré divers postes au Brésil, au Danemark et en Tunisie de 1961 à 1969 avant de revenir définitivement en France. Il enseigna de nombreuses années au Collège Edouard Vaillant à Saint Martin d’Hères en Isère avant de terminer sa carrière au Lycée International Stendhal à Grenoble, durant 7 ans. 

Coauteur de théâtre avec Yves Champelovier, « Renard démasqué »a été joué à la Maison de la Culture de Grenoble en 1975 puis à Villeurbanne et à Macon. 

En 1985, il fonde avec deux amis, la Maison de la Poésie Rhône Alpes, avec le soutien de Jo Blanchon, maire de Saint Martin d’Hères. 

La rencontre entre Gilles B. Vachon, auteur et poète, et Antoine Colonna, artiste de musique électronique de la scène DUB, permet au projet « Schvédranne » de voir le jour. Les textes de Gilles Bernard soigneusement enregistrés et mis en musique par Antoine, souvenir poétique d’un homme âgé ayant parcouru le monde ont été au centre de cette création.  Schvédranne est aussi un spectacle labellisé « Printemps des poètes » et un recueil de poèmes de Gilles B. Vachon: « Fais crédit à la folie ». 

Traducteur, il a traduit le poète américain, Jack Hirschman appartenant à la Beat Génération. Dans «  Poésie des Allemagne » 26 auteurs ont été présentés et traduits par Gilles Bernard. Il a également traduit du portugais en français, les auteurs : Egito Conçalves et Cidra Pedrosa. 

Après avoir été initié au sanskrit par le spécialiste Alain Porte, il l’étudia plusieurs années à l’Université de Lyon, avant de l’enseigner à son tour à un public souvent issu du yoga.

Dès le début de sa retraite d’enseignant de l’éducation nationale, il se lance dans la formation du professorat de Kundalini Yoga auprès de Karta Singh en 1994. 

Auparavant, deux rencontres avec Yogi Bhajan, l’une à Los Angeles, l’autre à Paris, ont favorisé sa détermination. Il a partagé ensuite pendant de très nombreuses années, avec son épouse Georgette  également enseignante de Kundalini Yoga, la transmission de cette sagesse par des cours hebdomadaires et des stages. 

Mais, nous nous souviendrons de lui surtout pour ses traductions des textes de grands yogis contemporains, d’Inde et d’Occident 

« La Touche du Maître » et «Aquarian Teacher, l’enseignant de l’ère du Verseau » par Yogi Bhajan, 

« Sat Nam Rasayan » par Guru Dev Singh, 

« Mantras » par Shiv Charan Singh, 

«Le Yoga du Gong » par Mehtab Benton. 

Pour ceux qui s’en souviennent, Gilles a assuré, durant de nombreux festivals européens, la traduction simultanée anglais-français des enseignements de Yogi Bhajan durant les séances de Tantra Blanc. Sa voix, puissante, réussissait à émerger du brouhaha des 2000 à 3000 personnes présentes à cette occasion. 

Pour tous ceux qui l’ont connu et qui furent ses amis, nous garderons le souvenir d’un être au cœur grand ouvert, profondément humain et inspirant. 

Adieu Gillou !  Nous te souhaitons un beau voyage parmi les étoiles et nous ne t’oublierons pas …

Sat Nam. 

Dominique Singh et Sunderjot Kaur. 

Visages du Kundalini Yoga #9

Tout au long de l’année, la FFKY met en lumière un·e pratiquant·e ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la neuvième édition.

Visages du Kundalini Yoga #9

Cyrille Guérin, Ram Baghat Singh

Entre terre et mer, au cœur de la Vendée, Cyrille Guérin alias Ram Baghat Singh, a fondé Chromatic, un éco-gite à 15 minutes des cotes sauvages de l’Atlantique. Avec sa compagne, cet enseignant de kundalini yoga, également professeur de yoga du rire et d’astrologie humaniste, propose cours, sadhanas, retraites spirituelles et stages de développement personnel dans une magnifique yourte. Un cocon magique, pensé comme un incubateur de vitalité. Empreint de sagesse et d’humanité, son portrait chinois clôt en beauté cette année riche en découvertes. Rendez-vous en 2021 pour de nouvelles inspirations.

Si vous étiez…

… un Kriya ?

Le Surya Kriya, pour l’énergie et la vitalité qu’il procure. Il résonne avec ma nature profonde, je suis quelqu’un de profondément enthousiaste et extraverti. J’ai un esprit furtif, j’aime jouer. Si je devais tout oublier du kundalini yoga, je garderais la notion de créativité dans l’instant présent.

Un mantra ?

Sans hésiter Guru Ram Das, je le chante tous les matins. J’aime beaucoup la version d’Amrit Kirtan Kaur. Quand j’ai appris les choses que l’on reprochait à Yogi Bhajan, j’ai ressenti une profonde tristesse, j’étais effondré. En questionnant les fondamentaux, je suis revenu à la source : Guru Ram Das. Yogi Bhajan a dit : « Je ne suis pas votre guru », il n’était que le transmetteur d’une tradition qui ne lui appartenait pas. 

Un pranayama ?

La série pour réguler les vayus dans Prana, Prani, Pranayam. La respiration est une histoire d’amour dans laquelle le Prana est amoureux d’Udhana. A chaque cycle de respiration, le couple amoureux s’unit. La mort survient lorsque le Prana et l’Udhana ne se rencontrent plus. 

https://www.satnam.de/fr/prana-prani-pranayam-yogi-bhajan-francais.html

Une méditation ?

Le Long Ek Ong Kar. C’est une méditation très engageante qui me transcende et me donne le sentiment d’accompagner ma kundalini. Le Ek court éveille la conscience présente dans muhladara chakra, puis l’énergie monte au nombril, traversant les trois parties animales de notre être, le Sat s’épanouit dans le cœur, le Nam, pur, dans l’espace de la gorge tandis que le Siri apporte la conscience du troisième œil, le regard sur soi et l’infini. Et enfin le Wahe Guru, le Graal, l’extase de la conscience où l’on remercie le guru.

Un lieu pour pratiquer ?

La yourte où j’ai la chance de pratiquer tous les matins. Je garde aussi un merveilleux souvenir du ashram Okreblue, à Paros en Grèce, la nourriture est divine et les paysages d’une beauté à couper le souffle. J’y ai effectué les 21 étapes de la méditation, un stage extraordinaire qui permet de passer de la cristallisation du soi à l’élévation du soi puis à l’illumination du soi. 

www.okreblue.com

Une tenue pour pratiquer ?

Le blanc me convient pour la sadhana, j’ai besoin de cette pureté. Pour mes cours, je porte de la couleur, j’aime insuffler de la joie, avec parfois des tee-shirts amusants. La vie c’est la couleur ! Je ressens parfois le besoin de porter le turban, j’ai vraiment éprouvé la différence lorsque la tête est couverte, les projections des autres sur soi influent sur notre énergie.

Un rituel avant d’enseigner ?

Je pose ma peau de mouton et mes affaires, je mets quelques gouttes d’huile essentielle sur les poignets.

Une recette yogique ?

Un buddha bowl. Réconfortant et guérissant. 

Une musique sacrée ?

J’aime beaucoup les musiques dansantes comme Wahe Guru de Krishan Remix pour ouvrir les cours et pour les échauffements. Pendant le cours, le Kirtan Soliha de Snatam Kaur est idéal, tout comme l’album Sat Nam de l’artiste Matthijs.


Un guide spirituel ?

Sadghuru m’inspire beaucoup, j’ai suivi sa formation Inner Engineering. J’attends que l’on puisse de nouveau voyager pour me rendre dans son ashram en Inde. Il ne réinvente pas le fil à couper le beurre (rires), cela reste les enseignements du kundalini yoga mais dispensés avec simplicité redoutable ! Nous sommes des êtres responsables, capables de faire des réponses habiles, c’est à dire que nous devons nous sentir concernés même si nous n’avons pas les moyens d’agir. Ses enseignements m’ont permis de faire la différence entre être responsable et agir. 

https://isha.sadhguru.org/global/en/center/isha-yoga-center-coimbatore/overview

Une citation inspirante ?

« Fake it, you will make it » que l’on peut traduire par Faites semblant, alors vous réussirez. Je suis passionné de neurosciences. Dans son livre Libérez votre cerveau Idriss Aberkane a notamment montré que le cerveau est à notre service, le fait de croire en notre réussite permet d’y parvenir.  

Retrouvez Ram Bhagat Singh :

https://www.yogakundalinivendee.com

https://www.octave-superieur.com

https://www.lechromatic.com

Propos recueillis par Céline Daya Joti.

Le portrait du mois #8

Crédit photo : Philipp Corsand Colas

Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant·e ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la huitième édition.

Visages du Kundalini Yoga #8

Nathaly Coualy · Nam Prem Kaur

Entre le théâtre et le yoga, pourquoi choisir ? Métisse guadeloupéenne installée à Paris depuis 30 ans, Nathaly Coualy, Nam Prem Kaur de son nom spirituel, n’aime pas les étiquettes. Comédienne, auteure et metteure en scène, elle découvre le yoga kundalini après avoir longtemps pratiqué le Dahara, un art martial mêlant kung-fu, tai chi et qi gong. Formée en Espagne, elle enseigne aujourd’hui en cours semi-collectifs et particuliers, notamment auprès de managers, femmes d’affaires et chefs d’entreprise. « C’est une de mes missions d’accompagner ces êtres dans la gestion de la pression du temps et du stress auxquels ils doivent faire face ». 

Si vous étiez… un kriya ?

C’est difficile d’en choisir un ! Mais je dirais Résister à la pression du temps car j’adore la danse. Il travaille sur le haut du corps mais aussi sur le bassin et le système nerveux. C’est une méditation dansée, qui est aussi très tonique. J’adore l’idée que Yogi Bhajan ait invité les femmes à danser au moins trois minutes par jour, cela calme et recentre. Dans mes cours, j’enseigne le Kyoga dance, une danse intuitive pratiquée sur des musiques joyeuses et composée de postures de yoga.

Si vous étiez… un exercice de pranayama ?

J’adore Purification des poumons dans le manuel Prana, Prani, Pranayam. On inspire sur 3 temps, on bloque sur 7, on expire sur 3 et on bloque sur 7, puis on termine par 3 minutes de respiration de feu, la cage thoracique bien ouverte. En cette période plus que jamais, c’est crucial de renforcer le système immunitaire.
> Voir le manuel


Une méditation ?

Le kirtan kriya, incontournable ! Pour les artistes, il est très intéressant car il travaille sur la mémoire. C’est une méditation extraordinaire, elle nous relie au cycle infini de la création à travers la vibration du son. Cela paraît très simple mais il y a une grande dimension derrière, et cela demande du temps pour en saisir toutes les subtilités. 

Un mantra ?

Wahe Guru. J’aime sa simplicité puissante. C’est un mantra joyeux, lumineux, à la fois humble et profond, qui exprime la gratitude. C’est une belle façon d’honorer et de remercier. 


Une musique pour pratiquer ?

Plutôt deux ! Boom Boom Shankara de Mantra Tribe pour se mettre en joie, élever l’énergie, danser, oublier, se connecter et ressentir un brin de musique traditionnelle indienne avec des instruments comme l’harmonium, le didjeridoo… Et aussi Bach Wahe Guru (Prelude in C Minor) sur l’album Tantric Bach de Liv, Let Liv et Dev Suroop Kaur. Superbe ! Wahe Guru version Bach, il fallait y penser ! De quoi méditer, se relaxer, être dans l’écoute, c’est magnifique. 

Une tenue pour enseigner ?

Ample et simple. Je porte le turban, blanc ou de couleur selon mon inspiration.

Un endroit pour pratiquer ?

La Coulée à Saint-François en Guadeloupe, au petit matin quand le soleil se lève sur la plage.

Une recette ayurvédique ?

Un massage à l’huile de sésame et à l’aloe vera.

Une personnalité inspirante ?

Les écrits de Krishnamurti me guident depuis l’adolescence. Je suis aussi très inspirée par la pensée d’Eckart Tolle. Il a connu l’éveil après avoir traversé une période de dépression profonde, il est allé au fond du gouffre pour finalement lâcher prise.

Une citation ?

« Tu n’y verras clair qu’en regardant en toi. Qui regarde l’extérieur rêve, qui regarde en lui-même s’éveille ». Ces mots de Carl Gustav Jung parlent à mon âme. Cela fait partie de ma mission ici, regarder en moi, c’est ce qui m’a permis de survivre. 

nampremkyoga.com

Propos recueillis par Céline Daya Joti

Le portrait du mois #7

Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la septième édition.

Visages du Kundalini Yoga #7

Anaïs Sangeet Kirpal

« J’ai découvert le kundalini par hasard, en me rendant à un cours avec une amie. Dès ce moment, j’ai eu l’intuition que ces enseignements allaient changer ma vie ». Et ce fut le cas. Attachée de presse puis agent immobilier, Anaïs Sangeet Kirpal commence une pratique intensive sur le tapis. C’est au Festival européen qu’elle décide de se former en suivant le teacher training de Gurujagat Kaur à Château Anand. Aujourd’hui enseignante dans plusieurs studios parisiens, elle vient de lancer Innersound, une société proposant retraites, workshops et évènements autour du bien-être, de l’écologie et de la cause animale. Yogini glamour et connectée, Anaïs assure en seva le community management du compte Instagram de la FFKY.

Si vous étiez un kriya ?

Release your pain of past relationships, dans le manuel Divine Relationships de Nam Kaur et Siri Atma Singh Khalsa. J’aime les postures pour ouvrir le cœur et nettoyer l’aura. Et il se termine par l’un de mes mantras préférés.
> Voir le kriya

Une méditation ?

Celle que je fais en ce moment, un shabad en lien avec l’amour. En ces temps de Covid, la réponse à tout, c’est la vibration de l’amour ! Je chante en plaçant le mudra du lotus au centre du coeur. J’imagine des feuilles de lotus traverser ma cage thoracique et descendre dans une cascade dorée jusqu’au nombril pour former un lac scintillant qui emplit mon être de lumière.

Un chakra ?

Le 6e chakra, l’intuition. Lors du tantra blanc, j’ai vécu des expériences très fortes de visualisation, des images non perceptibles par les sens qui se sont révélées prémonitoires. Mais à ce stade de mon chemin de yogi, je ne fais pas encore la différence entre ce qui relève de l’intuition et de la projection du mental.

Un mantra ?

« You can restart your day at any time ». C’est mon mantra personnel. Parfois on a juste besoin de se rappeler qu’il suffit de respirer pour vivre l’expérience pleinement, cela peut totalement changer la « couleur » de la journée. J’aime aussi « I am bountiful, blissful, beautiful ». Ne jamais oublier qui l’on est et d’où l’on vient. C’est grâce au kundalini que j’ai accepté mon métissage, et ce malgré le fait qu’il y ait encore trop peu de personnes de couleurs dans la communauté yogique française.

Une tenue pour pratiquer ?

La djellaba. Je porte celle offerte par l’une de mes élèves et je viens de passer une grosse commande à une amie au Maroc.

Un lieu pour pratiquer ?

Eremito, un hôtel écologique en Ombrie où j’organise mes retraites. C’est un ancien monastère grégorien, niché dans un parc de 18 000 hectares inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Les repas sont pris en silence, le Wifi ne passe pas… Les paysages sont magnifiques, on entend les animaux de la forêt. Tout est pensé dans le moindre détails. J’adore aussi le Festival européen : 3500 yogis qui vibrent ensemble le Naad, cela plonge dans des états de conscience élevés. Je ne suis pas sikh mais la nuit dans la gurdwara est une expérience unique.
> http://www.eremito.com/en

Une musique pour méditer ?

J’aime beaucoup Simrit, sa voix autant que sa personnalité. Je finis toujours mes cours par sa version du Long Time Sun. Elle est accessible et très humble. J’aime son univers, sa créativité.

Un grand sage ?

Je ne veux pas être un grand sage. Plus le temps passe, plus on se rend compte que l’ego prend le dessus chez certains. Je veux juste être grandement dans mon Sat Nam.

Un ouvrage inspirant ?

Femme qui court avec les loups. C’est une étude ethnologique sur la représentation de la femme sauvage dans les contes. Cette lecture a profondément changé ma perception de la féminité.
> Voir le livre

Sur les réseaux sociaux…

instagram.com/kundaliniana

instagram.com/innersound.wellness

Le portrait du mois #6

Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la sixième édition en duo.

Visages du Kundalini Yoga #6

Tireth Nam Kaur & Dev Janan Singh

« Nous nous sommes rencontrés sur le tapis de la sadhana ». Enseignants de kundalini et parents d’une petite Alma, Dorothée Le Dauphin, Tireth Nam Kaur et Bertrand Noirot, Dev Janan Singh, vivent et partagent les enseignements du kundalini au quotidien.

Yogis lumineux, passionnés et authentiques, ils viennent d’ouvrir un espace dans le centre de Tours, La Fabrique des possibles proposant cours, bains de gongs, stages et ateliers. « Il existait peu de lieux dédiés au kundalini dans la région, c’est un grand bonheur de faire découvrir cette pratique ». Rencontre inspirante avec ces deux fl(âm)mes jumelles. 
la-fabrique-des-possibles.fr

Si vous étiez….

Un kriya ?

Tireth Nam Kaur : Poumons neufs et circulation. Tout le monde le déteste mais moi je l’adore ! Après ma grossesse et mon allaitement, il m’a apporté énormément de prana. 

Dev Janan Singh : Le champ magnétique et le centre du cœur. Formidable pour stimuler la coordination et le système nerveux. C’est chaque fois une belle aventure, j’y reviens très régulièrement.

TNK : Ce kriya, c’est « la petite robe noire » de Bertrand (rires) !

Une méditation ?

TNK : Indra Nittri avec le Siri mantra Ek Ong Kar Sat Guru Prasad. Je l’ai découverte lors de mon premier cours de kundalini, c’est une méditation très puissante pour la connaissance et l’ouverture du troisième œil.

DJS : La méditation pour la projection et la protection du cœur avec le Mangala Charan qui entoure le champ électromagnétique d’un halo de lumière.

Un mantra ?

TNK : So Purkh, pour rendre divin l’être aimé. C’est celui qui m’a montré la puissance du shabad. Il a une saveur particulière car je l’ai découvert au Temple d’Or d’Amritsar. Il m’a profondément marqué, je l’écoutais la nuit durant mon sommeil… J’aime aussi beaucoup le mantra Ajai Alai, il m’est très cher. Je l’ai beaucoup chanté à notre fille quand elle est née, cela lui a donné une grande force.

DJS : Sat Narayan. Il nous connecte à l’infini et nous relie au flux divin de la vie. J’aime particulièrement la version de Tera Naam enregistrée à Château Anand.

Un endroit pour pratiquer ?

TNK : Nous avons en endroit commun : la vallée de la Clarée près de Briançon, dans les Alpes du Sud.

DJS : J’y ai emmené Dorothée quand nous nous sommes rencontrés. C’est endroit magique et retiré du monde, c’est l’une des rares vallées de France encore complètement protégée.

Un instrument de musique ?

TNK : La tanpura, c’est la base de la musique indienne, j’aime son bourdonnement harmonique apaisant et méditatif. 

DJS : Je joue beaucoup d’instruments mais le seul que je ne connais pas, c’est le violoncelle. Un instrument incroyable, le son de l’âme humaine.

Un aliment ayurvédique…

TNK : Le lait d’or, il est détox et très doux, Je prépare la pâte avec beaucoup de curcuma pour ses vertus anti inflammatoires. Idéal pendant les règles et le soir pour accompagner le processus de détoxination.

DJS : Le kitcheree. Je ne m’en lasse pas. Je varie la recette avec des préparations d’épices fraîches et beaucoup de ghee. J’ai fait une cure de 70 jours pendant le confinement. Une expérience incroyable qui m’a reconnecté à l’essentiel.

Un chakra ?

TNK : Vishudi, je passe mon temps à le réguler ! Pendant des années, j’ai eu beaucoup de mal à m’exprimer. La rencontre avec Bertrand a été décisive, grâce à lui j’ai pu enfin me débarrasser de mes scories, être à l’aise avec le chant et sortir ma voix. 

DJS : Je suis plus attiré par Ajna, c’est le but de notre travail de yogi, arriver à élever cette énergie kundalini à un niveau supérieur. Il apporte l’intuition et nous relie au divin.

Un grand sage ?

TNK : Ma référence, c’est Amma. Je suis restée longtemps dans son ashram en Inde pour pratiquer le darshan. Elle m’a donné mon mantra.

DJS : Le philosophe et historien Mircea Eliade. Son livre Traité d’histoire des religions est incroyable. Il balaie toutes les connaissances sur les religions sans aucun tabou.

Une citation inspirante ?

TNK : Encore Amma : « La compassion c’est de ne prendre que ce dont on a besoin et de donner tout le reste ». Offrir du temps, une écoute, ne pas être avare de ce que l’on possède.

DJS : Cette citation du poète allemand Novalis : « Le chemin mystérieux va vers l’intérieur. C’est en nous, sinon nulle part qu’est l’éternité avec ses mondes, le passé et l’avenir ».

Le portrait du mois #5

Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la cinquième édition.

Visages du Kundalini Yoga #5

Siri Avtar Singh
C’est l’homme orchestre derrière le Printemps du Yoga, le festival francophone de kundalini dont la prochaine édition se tiendra du 13 au 17 mai 2021. Photographe de profession, Antoine Bréant a posé ses valises en Bretagne, après avoir enseigné le yoga à Londres, vécu plusieurs années dans un centre de formation international du yoga dans le Vercors et suivi les enseignements d’un grand maître de chant en Inde. Avec le soutien de la FFKY, il ouvre avec une équipe d’enseignants le 14 septembre à Rennes une salle entièrement dédiée au kundalini. Toutes les infos sur kundaliniyogarennes.com

Si vous étiez…
…. Un kriya ?

Le surya kriya. Simple, efficace et puissant, c’est un kriya qui peut être pratiqué autant par des débutants que par des pratiquants expérimentés. Il apporte une vraie expérience, avec une intensité que chacun peut apprécier en fonction de son niveau.
> ffky.fr/surya-kriya

… Une méditation
Le long Ek Ong Kar. Pour le mariage du son, des visualisations et de la respiration, c’est une méditation complète.

… Une tenue pour pratiquer
Pantalon indien et chemise blanche. Pour les hommes, c’est assez limité.

… Un mantra
Le Ray man shabad. Un shabad de Guru Gobind Singh qui travaille sur le champ électromagnétique. C’est le mantra qui donne une aura dorée. C’est celui que je pratique le plus, qui intuitivement me correspond.

… Un aliment ayurdévique
Une tasse de Yogi Tea. La recette classique cannelle, cardamome, gingembre, poivre et clou de girofle. C’est un mélange très réconfortant qu intègre ces cinq épices que l’on mélange pour créer une unité. Le meilleur ami du yogi.

… Un pauri du Jap Ji
Le Muhl Mantra, le premier, tout y est contenu. Toute la création vient du principe de l’unité : c’est l’essence du Jap Ji, l’équation parfaite du yoga.
> ffky.fr/ressources/mantra

… Un endroit pour pratiquer
Une grotte surplombant la mer. La grotte qui protège et l’horizon infini de l’océan.

… Un grand sage
André Van Lysbeth. Le premier qui a amené le yoga en Europe et a fait le pont entre l’Orient et l’Occident. Il est allé au cœur des enseignements du yoga, en les mettant en perspective avec la science occidentale.

… Une citation inspirante ?
« Si tu ne peux pas voir le divin en chacun tu ne peux pas voir le divin du tout ». De toutes mes lectures spirituelles, cette citation de Yogi Bhajan résume le mieux la pratique, pas seulement sur le tapis mais dans la vie de tous les jours. On ne peut rien exclure de notre capacité à aimer.
https://kundaliniyogarennes.com

Le portrait du mois #4

Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la quatrième édition.

Visages du Kundalini Yoga

Portrait n°4

Livpriya Gian Kaur

Du développement de start-up au monde végétal, il n’y a qu’un pas. C’est en marchant sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle qu’Amandine décide de changer de vie pour se consacrer aux plantes médicinales. Formée auprès de l’ethnobotaniste Anne Richard, elle fonde ensuite son association, Le Sentier Botanique, qui organise des ateliers de découverte de la flore sauvage. Egalement enseignante de kundalini yoga à La Rochelle, elle continue de suivre les enseignements de Guru Jagat à Château Anand.

Si vous étiez…

Un kriya ?

Le Sat Kriya. Il m’inspire dynamisme, connexion au féminin sacré et verticalité. Il fait le lien avec le 3e chakra et les intestins. La position des bras au-dessus de la tête nous relie à la Terre mère et au ciel.
Voir le kriya.

… Une méditation ?

Une version du kirtan kriya pour nettoyer l’aura. Allongée sur le ventre, les bras le long du corps et le menton posé au sol, on récite le mantra sa ta na ma en appuyant chacun des doigts avec le pouce. C’est une méditation puissante qui nettoie l’aura des relations toxiques passées. Je l’ai fait durant plusieurs semaines, les effets ont été fulgurants…
Voir la méditation.

… Une tenue pour pratiquer ?

J’enseigne les cheveux attachés et la tête couverte pour canaliser mon énergie. Avec un pantalon large et souple en coton de couleur claire pour être à l’aise dans les postures. En haut, j’aime varier les couleurs en fonction de mon humeur et des chakras sur lesquels je veux travailler : vert pour l’ouverture du cœur, rouge quand j’ai besoin d’ancrage…

… un Mantra ?

Aad Gureh Nameh. Il me procure une immense joie. 

… Une musique de relaxation ?

N’importe quel pauri chanté par Snatam Kaur. C’est un délice. Sa voix est fabuleuse, elle me transporte.

… Un endroit pour pratiquer ?

L’ashram de Château Anand. Un lieu relié aux éléments, l’eau avec la rivière, le terre des forêts alentour, l’éther aussi car c’est un endroit puissant énergétiquement et le feu lors des pratiques du soir. On est coupés du monde, on se sent au cœur du vivant.

… Une recette ayurdévique ?

Tous les kitcheree. Moi qui ne mange que du cru, j’ai découvert le kitcheree pendant ma formation de niveau 1. Une révélation ! Je débordais d’énergie. C’est le plat est idéal pour mon dosha Vatta, la clé du bonheur digestif.

… Une plante médicinale ?

L’achillée millefeuille. Son corymbe blanc vire au rosé sous l’effet du soleil. En terme de propriétés, c’est une plante qui régule le système hormonal, elle est idéale pour apaiser les règles douloureuses et abondantes. A prendre en infusion une semaine avant les lunes.


… Une citation inspirante ?

« Rêve ta vie et vis tes rêves ». C’est mon mantra personnel, il guide mes actions au quotidien. 

www.sentierduyoga.fr · www.sentierbotanique.fr

Le portrait du mois #3

Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la troisième édition.

Visages du Kundalini Yoga

Portrait n°3 

Diana Narayan Seema Kaur

Yogi et cheffe cuisinière d’origine mexicaine, Diana Narayan Seema Kaur a découvert le kundalini yoga il y a 13 ans, à Mexico « J’avais besoin d’une discipline. Dès le premier cours, j’ai senti que quelque chose s’éveillait en moi. Au bout d’un mois de pratique, mes addictions ont disparu ». Après avoir vécu au Pérou puis travaillé dans l’humanitaire en Colombie auprès des victimes de la guérilla, elle décide de se former à l’école hôtelière pour devenir cuisinière. Aujourd’hui, cheffe du restaurant vegan Whooly Wood à Paris, elle cuisine également pour des formations, événements et retraites de yoga.

Si vous étiez…

  • Un kriya ?

Transformer l’énergie du triangle inférieur en énergie du triangle supérieur.
C’est le premier kriya que j’ai enseigné pendant ma formation, je ne savais rien à l’époque sur les chakras et leur signification. C’est un kriya important pour moi car il travaille sur l’enracinement et l’alignement avec la Terre.

> https://ffky.fr/transformer-lenergie-du-triangle-inferieur-au-triangle-superieur

  • Un chakra ?

Muhladara, la couleur rouge. J’ai tendance à me laisser emporter par mes pensées et mon imagination, j’ai besoin d’ancrage, je travaille sur cet aspect lors de mes sadhanas.

  • Une méditation ?

Le kirtan kriya avec le mantra Sa Ta Na Ma. Je l’ai faite durant 40 jours alors que j’étais dans une période d’agitation et de colère. J’ai ressenti que tout s’alignait à la perfection. Je reviens toujours à cette méditation.

> https://ffky.fr/kirtan-kriya

  • Une recette ayurvédique ?

Le kitcheree pour le nettoyage du foie et de la vésicule biliaire avec le mélange ail, oignon et gingembre, excellent pour détoxer en profondeur, surtout pendant la transition du printemps à l’été. A faire en cure de 3 jours à une semaine (recette ci-dessous)

  • Un vêtement pour pratiquer ?

La tenue dans laquelle je me sens bien c’est une longue robe blanche en lin.

  • Un endroit pour pratiquer ?

Dans le salon chez moi, à côté de la cheminée. La lumière sépia est parfaite, et il y a de légers courants d’air.

  • Une musique de relaxation ?

J’adore le gong. Les vibrations parcourent mon corps, les émotions surgissent, la joie, la peur, le malaise, et l’apaisement à la fin avec la sensation d’être bercée par la Pachamama, la Terre-Mère. A la fin d’un bain de gong, j’ai l’impression d’avoir fait un grand voyage.

  • Un mantra ?

En ce moment, c’est Ardas Bhae. Je le chante tous les jours, quand je travaille, quand je cuisine… Il me tranquillise et met dans un état méditatif. J’aime beaucoup cette version de Sunniai.

Recette du kitcheree 

1 cas ghee ou huile de tournesol 

1 cac graines de cumin 

1/2 cac graines de moutarde

1/2 cac graines de coriandre

1 cac curcuma

1/3 cup haricots mungo

1 cup orge perlé

1 panais épluché et coupé en tranches

1 cas de racine de pissenlit sèche (herboristerie)

1 cac gingembre frais  

1/2 baton de kombu

225 g de brocoli 

3/4 cac sel marin 

1 cas coriandre en poudre

Dans une casserole faire chauffer le ghee. Ajouter le cumin, les graines de moutarde et de coriandre. Sauter jusqu’à ce que les graines de moutarde éclatent. Ajouter le curcuma et les haricots mungo et remuer pendant 30 secondes. Mouiller avec 6 cups d’eau et ajouter l’orge, le panais, le pissenlit, le gingembre et le kombu. Faire bouillir, puis cuire à couvert à feu moyen pendant 40-50 min. Ajouter de l’eau (4 cups environ) pour le garder humide, remuer pour éviter que cela colle dans la casserole. Laver et couper le brocoli en fleurettes et l’ajouter 15 min avant de finir la cuisson ou avant de servir, avec le sel et la coriandre en poudre.

Ce kitcheree est légèrement laxatif et diurétique, il facilite l’évacuation de la bile. Le panais calme le dosha Pitta. Le ghee aide à la lubrification et à l’assimilation des aliments mais on peut très bien utiliser de l’huile de tournesol.


Vous souhaitez être la prochaine personne à devenir portrait du mois ? Contactez Daya Joti : presse@ffky.fr

Le portrait du mois #2

Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la deuxième édition.

Le portrait chinois version kundalini de …

Kirpal Singh, cofondateur de l’école Ik Saran Dhian.

Depuis l’enfance, Kirpal Singh a baigné dans la spiritualité. Issu d’une famille de grands voyageurs, il découvre l’Inde avec ses parents. Un membre de sa famille est moine bouddhiste ordonné. Passionné de littérature, de théâtre et de musique, il rencontre le kundalini yoga lors de ses études à Berlin. « C’était physique et spirituel, c’était la connexion que je cherchais ». Elève de Guru Dev Singh et Shiv Charan Singh, Kirpal commence à enseigner au début des années 90, tout en menant une carrière dans le cinéma en tant que chef opérateur et réalisateur.

Aujourd’hui Lead trainer, Kirpal a fondé en 2012 avec Ishwara Kaur l’école Ik Saran Dhian, qui organise des formations d’enseignants de niveau 1 et 2 et les 21 étapes de la méditation en France, en Angleterre et en Allemagne. Kirpal forme également les consultants et professeurs en Karam Kriya, la numérologie sacrée du kundalini yoga.

Si vous étiez….

  • Un kriya ?

Danthanni PranayamaCe kriya travaille à nettoyer l’inconscient. Il me rend extrêmement enthousiaste, il me met en feu et en flammes. 

Kirpal a traduit pour nous ce pranayama en français : cliquez ici.

  • Un endroit pour pratiquer ?

Ma cage thoracique. J’ai médité devant des paysages magnifiques mais la vraie chose, c’est de se stabiliser dans l’ouverture du cœur. Etre dans cet endroit magnifique duquel je n’ai plus besoin de bouger.

  • Un instrument de musique ?

Je serais la voix d’un être humain qui exprime et élève les émotions humaines. 

  • Une tenue pour pratiquer ?

Un kimono, un vêtement très ample, avec des manches courtes et larges.

  • L’un des gurus sikhs ?

Le quatrième guru me touche ces jours-ci, c’est un orphelin. A travers son service, il incarne l’élévation vers l’être humain. C’est la bhakti directe, droite, sans fioriture. Une bhakti à un tel degré de pureté qu’elle permet de recevoir la shakti. C’est quelque chose qui m’inspire et m’accompagne.

  • Une méditation ?

Pran Pathi Pranayama, dans le manuel Prana Prani Pranayama. Elle transforme tous les blocages existant au niveau des omoplates, ouvre le chakra du cœur et établit le corps radiant. Elle réveille le mental neutre, la ligne d’arc et le 10e corps. 

  • Une citation inspirante ?

« Patience pays ». « La patience paie ». C’est la première chose que Yogi Bhajan m’a dite et cela s’est avéré très juste. Cela ne sert à rien de se presser. C’est l’histoire du lièvre et de la tortue… Etre une tortue, c’est être dans l’être et plutôt que dans le faire. Les choses viennent à soi, il n’est plus besoin de faire.

  • Un aliment ayurvédique ?

La graine de sésame. Dans le Guru, le mot pour sésame prend la signification de « rien » ou « presque rien ». In small is all, dans ce qui est petit réside le tout, comme on dit en anglais.

  • Un mantra en gurmukhi ?

Ajai Alai, Ce mantra appelle les qualités divines à s’incarner en nous, à pouvoir connecter notre potentiel et le réaliser sur cette terre et dans cette vie.

  • Un pauri du Jap Ji ?

Le 23ème Pauri me touche beaucoup. Il dit qu’on peut être infiniment petit et que cela suffit complètement. Je n’ai pas besoin d’être grand ou riche pour être en accord avec mon seigneur. Ce que je suis suffit au seigneur, donc cela suffit aussi à moi-même. Je suis complet. La seule chose que j’ai à accomplir, c’est que cette graine de sésame, cette fourmi, n’oublie pas le seigneur. Le reste n’a pas d’importance. 

  • Un grand sage ?

Si j’étais un grand sage, je rirai davantage, je serai davantage un saltimbanque et moins sérieux. 

  • Une musique de relaxation ?

J’aime beaucoup la Canadienne Nirinjan Kaur, elle a une voix magnifique et sa prononciation est très bonne. J’aime aussi le duo White Sun et la chanteuse Ashana. Elle chante notamment une version très belle de Mera Man Loche. C’est un shabad sur le passage du 4e au 5 guru, le futur guru adolescent écrit des lettres d’amour à son père. Ce shabad très important, enseigné au niveau 2, travaille sur le cœur brisé, il aide à guérir cela.

  • Un livre inspirant ?

Je serai un petit livre rouge fait de pages blanches. Il s’intitulerait : « Comment je me suis trouvé ».

Kirpal Singh
http://iksarandhian.com/homepage


Vous souhaitez être la prochaine personne à devenir portrait du mois ? Contactez Daya Joti : presse@ffky.fr

Le portrait du mois #1

Le portrait chinois version Kundalini de…

Sandra Léonard, enseignante de yoga à Biarritz.

– Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la première édition.

Honneur pour inaugurer cette nouvelle rubrique à la gagnante de notre dernier concours Facebook, Sandra Léonard, enseignante de yoga à Biarritz et formatrice en massage holistique. Formée en Australie, en Inde et en France, Sandra a découvert le Kundalini avec Isabelle Croset, de l’Institut Français de Yoga (IFY). « J’aime l’aspect guerrier spirituel, c’est une pratique puissante, codifiée et structurée, qui permet d’expérimenter en profondeur, les mantras magnifiques parlent à mon âme et à mon cœur ».

Si vous étiez… 

  • Un kriya ?

La série du nabhi kriya. Ce kriya est un cadeau car il s’appuie sur notre réservoir énergétique, notre centre. Pour tenir les postures, il faut se connecter à son « bon ego », celui qui sert l’âme et nous relie à notre essence divine. La posture de tension notamment me permet de savoir immédiatement où j’en suis sur le plan énergétique. 

https://www.3ho.org/kundalini-yoga/chakras/nabhi-kriya

  • Un endroit pour pratiquer ?

Le matin en pleine nature à Nalanda retreat, un ashram dans le sud de l’Inde près de Goa.

https://www.facebook.com/nalandaretreat

  • Une citation inspirante ?

« Vous pouvez tout abandonner, sauf la posture », une parole de Yogi Bhajan que cite souvent mon enseignante Isabelle Croset. C’est une invitation à se relier à la bonne instance, l’attitude juste. Quand on est dans un kriya, il faut trouver les ressources internes, tenir coûte que coûte. 

  • Un exercice de pranayama ?

Nadishodana car c’est un pranayama qui travaille avec le troisième œil qui nous met immédiatement en lien avec la dimension spirituelle, il aide à voir au-delà des apparences et à invoquer notre intuition.

  • Un aliment ayurvédique ?

Le curcuma car il est plein de vertus et accompagne facilement n’importe quelle recette de légumes.

  • Un mantra en gurmuki ?

Rakhe Rakhan Har. J’aime sa vibration, je le trouve magnifique. J’ai eu un coup de cœur dès la première écoute. Difficile de me retenir de ne pas pleurer.

  • Une musique de relaxation ?

Ajai Alai sur l’album Mantra for Being in your power de Meditative Mind. Et aussi The Miracle of Healing de Jay Jagdeesh. 

  • Un grand sage ?

Deepak Chopra. Je viens de terminer le cycle de méditation de 21 jours pour l’abondance que j’ai beaucoup apprécié. 

  • Une tenue pour pratiquer ?

Une tunique de couleur claire, ample et légère, en coton naturel.

  • Une méditation ?

Toutes les méditations en lien avec l’ouverture du cœur. J’aime beaucoup aussi Ra Ma Da Sa, une méditation de guérison très puissante.

  • Un livre inspirant ?

Je viens de commencer Les mots sont des fenêtres de Marshall Rosenberg sur la communication non violente. J’ai le sentiment que ce livre va beaucoup m’apporter, en complément de mes lectures de yoga. 

  • Une chaîne Youtube, un blog ou compte Instagram ?

La chaîne d’Isabelle Padovani. Je l’ai découverte pendant le confinement et j’ai acheté son livre Au Cœur du Vivant. Elle a aussi un podcast très inspirant, Les Matins d’Isa. Voir la chaîne

Sandra Léonard
https://www.thai-yoga-massage.fr


Vous souhaitez être la prochaine personne à devenir portrait du mois ? Contactez Daya Joti : presse@ffky.fr