Le portrait du mois #2

Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la deuxième édition.

Le portrait chinois version kundalini de …

Kirpal Singh, cofondateur de l’école Ik Saran Dhian.

Depuis l’enfance, Kirpal Singh a baigné dans la spiritualité. Issu d’une famille de grands voyageurs, il découvre l’Inde avec ses parents. Un membre de sa famille est moine bouddhiste ordonné. Passionné de littérature, de théâtre et de musique, il rencontre le kundalini yoga lors de ses études à Berlin. « C’était physique et spirituel, c’était la connexion que je cherchais ». Elève de Guru Dev Singh et Shiv Charan Singh, Kirpal commence à enseigner au début des années 90, tout en menant une carrière dans le cinéma en tant que chef opérateur et réalisateur.

Aujourd’hui Lead trainer, Kirpal a fondé en 2012 avec Ishwara Kaur l’école Ik Saran Dhian, qui organise des formations d’enseignants de niveau 1 et 2 et les 21 étapes de la méditation en France, en Angleterre et en Allemagne. Kirpal forme également les consultants et professeurs en Karam Kriya, la numérologie sacrée du kundalini yoga.

Si vous étiez….

  • Un kriya ?

Danthanni PranayamaCe kriya travaille à nettoyer l’inconscient. Il me rend extrêmement enthousiaste, il me met en feu et en flammes. 

Kirpal a traduit pour nous ce pranayama en français : cliquez ici.

  • Un endroit pour pratiquer ?

Ma cage thoracique. J’ai médité devant des paysages magnifiques mais la vraie chose, c’est de se stabiliser dans l’ouverture du cœur. Etre dans cet endroit magnifique duquel je n’ai plus besoin de bouger.

  • Un instrument de musique ?

Je serais la voix d’un être humain qui exprime et élève les émotions humaines. 

  • Une tenue pour pratiquer ?

Un kimono, un vêtement très ample, avec des manches courtes et larges.

  • L’un des gurus sikhs ?

Le quatrième guru me touche ces jours-ci, c’est un orphelin. A travers son service, il incarne l’élévation vers l’être humain. C’est la bhakti directe, droite, sans fioriture. Une bhakti à un tel degré de pureté qu’elle permet de recevoir la shakti. C’est quelque chose qui m’inspire et m’accompagne.

  • Une méditation ?

Pran Pathi Pranayama, dans le manuel Prana Prani Pranayama. Elle transforme tous les blocages existant au niveau des omoplates, ouvre le chakra du cœur et établit le corps radiant. Elle réveille le mental neutre, la ligne d’arc et le 10e corps. 

  • Une citation inspirante ?

« Patience pays ». « La patience paie ». C’est la première chose que Yogi Bhajan m’a dite et cela s’est avéré très juste. Cela ne sert à rien de se presser. C’est l’histoire du lièvre et de la tortue… Etre une tortue, c’est être dans l’être et plutôt que dans le faire. Les choses viennent à soi, il n’est plus besoin de faire.

  • Un aliment ayurvédique ?

La graine de sésame. Dans le Guru, le mot pour sésame prend la signification de « rien » ou « presque rien ». In small is all, dans ce qui est petit réside le tout, comme on dit en anglais.

  • Un mantra en gurmukhi ?

Ajai Alai, Ce mantra appelle les qualités divines à s’incarner en nous, à pouvoir connecter notre potentiel et le réaliser sur cette terre et dans cette vie.

  • Un pauri du Jap Ji ?

Le 23ème Pauri me touche beaucoup. Il dit qu’on peut être infiniment petit et que cela suffit complètement. Je n’ai pas besoin d’être grand ou riche pour être en accord avec mon seigneur. Ce que je suis suffit au seigneur, donc cela suffit aussi à moi-même. Je suis complet. La seule chose que j’ai à accomplir, c’est que cette graine de sésame, cette fourmi, n’oublie pas le seigneur. Le reste n’a pas d’importance. 

  • Un grand sage ?

Si j’étais un grand sage, je rirai davantage, je serai davantage un saltimbanque et moins sérieux. 

  • Une musique de relaxation ?

J’aime beaucoup la Canadienne Nirinjan Kaur, elle a une voix magnifique et sa prononciation est très bonne. J’aime aussi le duo White Sun et la chanteuse Ashana. Elle chante notamment une version très belle de Mera Man Loche. C’est un shabad sur le passage du 4e au 5 guru, le futur guru adolescent écrit des lettres d’amour à son père. Ce shabad très important, enseigné au niveau 2, travaille sur le cœur brisé, il aide à guérir cela.

  • Un livre inspirant ?

Je serai un petit livre rouge fait de pages blanches. Il s’intitulerait : « Comment je me suis trouvé ».

Kirpal Singh
http://iksarandhian.com/homepage


Vous souhaitez être la prochaine personne à devenir portrait du mois ? Contactez Daya Joti : presse@ffky.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.