Le portrait du mois #3

Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la troisième édition.

Visages du Kundalini Yoga

Portrait n°3 

Diana Narayan Seema Kaur

Yogi et cheffe cuisinière d’origine mexicaine, Diana Narayan Seema Kaur a découvert le kundalini yoga il y a 13 ans, à Mexico « J’avais besoin d’une discipline. Dès le premier cours, j’ai senti que quelque chose s’éveillait en moi. Au bout d’un mois de pratique, mes addictions ont disparu ». Après avoir vécu au Pérou puis travaillé dans l’humanitaire en Colombie auprès des victimes de la guérilla, elle décide de se former à l’école hôtelière pour devenir cuisinière. Aujourd’hui, cheffe du restaurant vegan Whooly Wood à Paris, elle cuisine également pour des formations, événements et retraites de yoga.

Si vous étiez…

  • Un kriya ?

Transformer l’énergie du triangle inférieur en énergie du triangle supérieur.
C’est le premier kriya que j’ai enseigné pendant ma formation, je ne savais rien à l’époque sur les chakras et leur signification. C’est un kriya important pour moi car il travaille sur l’enracinement et l’alignement avec la Terre.

> https://ffky.fr/transformer-lenergie-du-triangle-inferieur-au-triangle-superieur

  • Un chakra ?

Muhladara, la couleur rouge. J’ai tendance à me laisser emporter par mes pensées et mon imagination, j’ai besoin d’ancrage, je travaille sur cet aspect lors de mes sadhanas.

  • Une méditation ?

Le kirtan kriya avec le mantra Sa Ta Na Ma. Je l’ai faite durant 40 jours alors que j’étais dans une période d’agitation et de colère. J’ai ressenti que tout s’alignait à la perfection. Je reviens toujours à cette méditation.

> https://ffky.fr/kirtan-kriya

  • Une recette ayurvédique ?

Le kitcheree pour le nettoyage du foie et de la vésicule biliaire avec le mélange ail, oignon et gingembre, excellent pour détoxer en profondeur, surtout pendant la transition du printemps à l’été. A faire en cure de 3 jours à une semaine (recette ci-dessous)

  • Un vêtement pour pratiquer ?

La tenue dans laquelle je me sens bien c’est une longue robe blanche en lin.

  • Un endroit pour pratiquer ?

Dans le salon chez moi, à côté de la cheminée. La lumière sépia est parfaite, et il y a de légers courants d’air.

  • Une musique de relaxation ?

J’adore le gong. Les vibrations parcourent mon corps, les émotions surgissent, la joie, la peur, le malaise, et l’apaisement à la fin avec la sensation d’être bercée par la Pachamama, la Terre-Mère. A la fin d’un bain de gong, j’ai l’impression d’avoir fait un grand voyage.

  • Un mantra ?

En ce moment, c’est Ardas Bhae. Je le chante tous les jours, quand je travaille, quand je cuisine… Il me tranquillise et met dans un état méditatif. J’aime beaucoup cette version de Sunniai.

Recette du kitcheree 

1 cas ghee ou huile de tournesol 

1 cac graines de cumin 

1/2 cac graines de moutarde

1/2 cac graines de coriandre

1 cac curcuma

1/3 cup haricots mungo

1 cup orge perlé

1 panais épluché et coupé en tranches

1 cas de racine de pissenlit sèche (herboristerie)

1 cac gingembre frais  

1/2 baton de kombu

225 g de brocoli 

3/4 cac sel marin 

1 cas coriandre en poudre

Dans une casserole faire chauffer le ghee. Ajouter le cumin, les graines de moutarde et de coriandre. Sauter jusqu’à ce que les graines de moutarde éclatent. Ajouter le curcuma et les haricots mungo et remuer pendant 30 secondes. Mouiller avec 6 cups d’eau et ajouter l’orge, le panais, le pissenlit, le gingembre et le kombu. Faire bouillir, puis cuire à couvert à feu moyen pendant 40-50 min. Ajouter de l’eau (4 cups environ) pour le garder humide, remuer pour éviter que cela colle dans la casserole. Laver et couper le brocoli en fleurettes et l’ajouter 15 min avant de finir la cuisson ou avant de servir, avec le sel et la coriandre en poudre.

Ce kitcheree est légèrement laxatif et diurétique, il facilite l’évacuation de la bile. Le panais calme le dosha Pitta. Le ghee aide à la lubrification et à l’assimilation des aliments mais on peut très bien utiliser de l’huile de tournesol.


Vous souhaitez être la prochaine personne à devenir portrait du mois ? Contactez Daya Joti : presse@ffky.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.