Archives pour la catégorie News

Le portrait du mois #3

Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la troisième édition.

Visages du Kundalini Yoga

Portrait n°3 

Diana Narayan Seema Kaur

Yogi et cheffe cuisinière d’origine mexicaine, Diana Narayan Seema Kaur a découvert le kundalini yoga il y a 13 ans, à Mexico « J’avais besoin d’une discipline. Dès le premier cours, j’ai senti que quelque chose s’éveillait en moi. Au bout d’un mois de pratique, mes addictions ont disparu ». Après avoir vécu au Pérou puis travaillé dans l’humanitaire en Colombie auprès des victimes de la guérilla, elle décide de se former à l’école hôtelière pour devenir cuisinière. Aujourd’hui, cheffe du restaurant vegan Whooly Wood à Paris, elle cuisine également pour des formations, événements et retraites de yoga.

Si vous étiez…

  • Un kriya ?

Transformer l’énergie du triangle inférieur en énergie du triangle supérieur.
C’est le premier kriya que j’ai enseigné pendant ma formation, je ne savais rien à l’époque sur les chakras et leur signification. C’est un kriya important pour moi car il travaille sur l’enracinement et l’alignement avec la Terre.

> https://ffky.fr/transformer-lenergie-du-triangle-inferieur-au-triangle-superieur

  • Un chakra ?

Muhladara, la couleur rouge. J’ai tendance à me laisser emporter par mes pensées et mon imagination, j’ai besoin d’ancrage, je travaille sur cet aspect lors de mes sadhanas.

  • Une méditation ?

Le kirtan kriya avec le mantra Sa Ta Na Ma. Je l’ai faite durant 40 jours alors que j’étais dans une période d’agitation et de colère. J’ai ressenti que tout s’alignait à la perfection. Je reviens toujours à cette méditation.

> https://ffky.fr/kirtan-kriya

  • Une recette ayurvédique ?

Le kitcheree pour le nettoyage du foie et de la vésicule biliaire avec le mélange ail, oignon et gingembre, excellent pour détoxer en profondeur, surtout pendant la transition du printemps à l’été. A faire en cure de 3 jours à une semaine (recette ci-dessous)

  • Un vêtement pour pratiquer ?

La tenue dans laquelle je me sens bien c’est une longue robe blanche en lin.

  • Un endroit pour pratiquer ?

Dans le salon chez moi, à côté de la cheminée. La lumière sépia est parfaite, et il y a de légers courants d’air.

  • Une musique de relaxation ?

J’adore le gong. Les vibrations parcourent mon corps, les émotions surgissent, la joie, la peur, le malaise, et l’apaisement à la fin avec la sensation d’être bercée par la Pachamama, la Terre-Mère. A la fin d’un bain de gong, j’ai l’impression d’avoir fait un grand voyage.

  • Un mantra ?

En ce moment, c’est Ardas Bhae. Je le chante tous les jours, quand je travaille, quand je cuisine… Il me tranquillise et met dans un état méditatif. J’aime beaucoup cette version de Sunniai.

Recette du kitcheree 

1 cas ghee ou huile de tournesol 

1 cac graines de cumin 

1/2 cac graines de moutarde

1/2 cac graines de coriandre

1 cac curcuma

1/3 cup haricots mungo

1 cup orge perlé

1 panais épluché et coupé en tranches

1 cas de racine de pissenlit sèche (herboristerie)

1 cac gingembre frais  

1/2 baton de kombu

225 g de brocoli 

3/4 cac sel marin 

1 cas coriandre en poudre

Dans une casserole faire chauffer le ghee. Ajouter le cumin, les graines de moutarde et de coriandre. Sauter jusqu’à ce que les graines de moutarde éclatent. Ajouter le curcuma et les haricots mungo et remuer pendant 30 secondes. Mouiller avec 6 cups d’eau et ajouter l’orge, le panais, le pissenlit, le gingembre et le kombu. Faire bouillir, puis cuire à couvert à feu moyen pendant 40-50 min. Ajouter de l’eau (4 cups environ) pour le garder humide, remuer pour éviter que cela colle dans la casserole. Laver et couper le brocoli en fleurettes et l’ajouter 15 min avant de finir la cuisson ou avant de servir, avec le sel et la coriandre en poudre.

Ce kitcheree est légèrement laxatif et diurétique, il facilite l’évacuation de la bile. Le panais calme le dosha Pitta. Le ghee aide à la lubrification et à l’assimilation des aliments mais on peut très bien utiliser de l’huile de tournesol.


Vous souhaitez être la prochaine personne à devenir portrait du mois ? Contactez Daya Joti : presse@ffky.fr

Le portrait du mois #2

Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la deuxième édition.

Le portrait chinois version kundalini de …

Kirpal Singh, cofondateur de l’école Ik Saran Dhian.

Depuis l’enfance, Kirpal Singh a baigné dans la spiritualité. Issu d’une famille de grands voyageurs, il découvre l’Inde avec ses parents. Un membre de sa famille est moine bouddhiste ordonné. Passionné de littérature, de théâtre et de musique, il rencontre le kundalini yoga lors de ses études à Berlin. « C’était physique et spirituel, c’était la connexion que je cherchais ». Elève de Guru Dev Singh et Shiv Charan Singh, Kirpal commence à enseigner au début des années 90, tout en menant une carrière dans le cinéma en tant que chef opérateur et réalisateur.

Aujourd’hui Lead trainer, Kirpal a fondé en 2012 avec Ishwara Kaur l’école Ik Saran Dhian, qui organise des formations d’enseignants de niveau 1 et 2 et les 21 étapes de la méditation en France, en Angleterre et en Allemagne. Kirpal forme également les consultants et professeurs en Karam Kriya, la numérologie sacrée du kundalini yoga.

Si vous étiez….

  • Un kriya ?

Danthanni PranayamaCe kriya travaille à nettoyer l’inconscient. Il me rend extrêmement enthousiaste, il me met en feu et en flammes. 

Kirpal a traduit pour nous ce pranayama en français : cliquez ici.

  • Un endroit pour pratiquer ?

Ma cage thoracique. J’ai médité devant des paysages magnifiques mais la vraie chose, c’est de se stabiliser dans l’ouverture du cœur. Etre dans cet endroit magnifique duquel je n’ai plus besoin de bouger.

  • Un instrument de musique ?

Je serais la voix d’un être humain qui exprime et élève les émotions humaines. 

  • Une tenue pour pratiquer ?

Un kimono, un vêtement très ample, avec des manches courtes et larges.

  • L’un des gurus sikhs ?

Le quatrième guru me touche ces jours-ci, c’est un orphelin. A travers son service, il incarne l’élévation vers l’être humain. C’est la bhakti directe, droite, sans fioriture. Une bhakti à un tel degré de pureté qu’elle permet de recevoir la shakti. C’est quelque chose qui m’inspire et m’accompagne.

  • Une méditation ?

Pran Pathi Pranayama, dans le manuel Prana Prani Pranayama. Elle transforme tous les blocages existant au niveau des omoplates, ouvre le chakra du cœur et établit le corps radiant. Elle réveille le mental neutre, la ligne d’arc et le 10e corps. 

  • Une citation inspirante ?

« Patience pays ». « La patience paie ». C’est la première chose que Yogi Bhajan m’a dite et cela s’est avéré très juste. Cela ne sert à rien de se presser. C’est l’histoire du lièvre et de la tortue… Etre une tortue, c’est être dans l’être et plutôt que dans le faire. Les choses viennent à soi, il n’est plus besoin de faire.

  • Un aliment ayurvédique ?

La graine de sésame. Dans le Guru, le mot pour sésame prend la signification de « rien » ou « presque rien ». In small is all, dans ce qui est petit réside le tout, comme on dit en anglais.

  • Un mantra en gurmukhi ?

Ajai Alai, Ce mantra appelle les qualités divines à s’incarner en nous, à pouvoir connecter notre potentiel et le réaliser sur cette terre et dans cette vie.

  • Un pauri du Jap Ji ?

Le 23ème Pauri me touche beaucoup. Il dit qu’on peut être infiniment petit et que cela suffit complètement. Je n’ai pas besoin d’être grand ou riche pour être en accord avec mon seigneur. Ce que je suis suffit au seigneur, donc cela suffit aussi à moi-même. Je suis complet. La seule chose que j’ai à accomplir, c’est que cette graine de sésame, cette fourmi, n’oublie pas le seigneur. Le reste n’a pas d’importance. 

  • Un grand sage ?

Si j’étais un grand sage, je rirai davantage, je serai davantage un saltimbanque et moins sérieux. 

  • Une musique de relaxation ?

J’aime beaucoup la Canadienne Nirinjan Kaur, elle a une voix magnifique et sa prononciation est très bonne. J’aime aussi le duo White Sun et la chanteuse Ashana. Elle chante notamment une version très belle de Mera Man Loche. C’est un shabad sur le passage du 4e au 5 guru, le futur guru adolescent écrit des lettres d’amour à son père. Ce shabad très important, enseigné au niveau 2, travaille sur le cœur brisé, il aide à guérir cela.

  • Un livre inspirant ?

Je serai un petit livre rouge fait de pages blanches. Il s’intitulerait : « Comment je me suis trouvé ».

Kirpal Singh
http://iksarandhian.com/homepage


Vous souhaitez être la prochaine personne à devenir portrait du mois ? Contactez Daya Joti : presse@ffky.fr

Journée mondiale du Yoga en ligne

· PROGRAMME · 
DIMANCHE 21 JUIN 2020

Pour la Journée du Yoga 2020, nous vous proposons un programme de cours et ateliers GRATUITS en Zoom, et en français.

6H30 · Système Lymphatique ·
Sâdhana avec musique live par Gian Mandeva Singh
LIEN ZOOM
[DURÉE 1H30]


10H · Sexualité et Vitalité ·
Cours de Kundalini Yoga avec Saran Jot Kaur
LIEN ZOOM
[Durée 1H]


11H15 · Stimulez votre Intuition · 
Kundalini Yoga avec Daya Joti Kaur
LIEN ZOOM
[DURÉE 1H30]

Un kriya et une méditation pour stimuler Ajna chakra, la glande pituitaire et siège de l’intuition.
Le 6e chakra nous connecte au subtil et nous apporte le sentiment intuitif de la direction que nous devons prendre.
C’est le 3e œil qui perçoit au delà des deux yeux.


17H · Méditation du Solstice ·
Méditation avec musique live par Avtar Kaur
LIEN ZOOM
[DURÉE 31MIN]

Méditation pour le Solstice où la puissance de l’astre de lumière est à son point culminant.
Laissez votre radiance diffuser la paix et l’harmonie durant cette phase de changement profond.

Au plaisir de vous retrouver en ligne !

Message de l’équipe d’intervention collaborative

Le 18 mai 2020

Sat Nam Chers membres de notre communauté 3HO, Sikh Dharma et KRI:
 
Au 3 mai, la phase initiale de l’enquête indépendante sur les allégations impliquant Yogi Bhajan s’est terminée. Au cours des prochaines semaines, An Olive Branch continuera d’interviewer ceux qui les ont contactés et passera au processus d’analyse et de traitement des données reçues.

En attendant les résultats de l’enquête d’An Olive Branch, nous souhaitons partager avec vous les principes établis qui guident les mesures que nous avons prises pour répondre aux allégations d’inconduite sexuelle. Cette clarification peut être utile pour comprendre le chemin que nous empruntons.

En janvier 2020, une ancienne secrétaire de Yogi Bhajan a publié un livre détaillant ses expériences avec lui, y compris une relation sexuelle. Peu de temps après, un certain nombre d’allégations graves d’inconduite sexuelle ont été signalées par d’autres femmes, y compris d’anciennes employées, sur les réseaux sociaux et par d’autres moyens de communication. Ces allégations ont suscité beaucoup d’inquiétude dans l’ensemble de notre communauté. En tant qu’organisations à but non lucratif et religieuses engagées à agir avec intégrité et par respect pour tous les membres de notre communauté, il était nécessaire de traiter les allégations de manière appropriée et formelle.

Les enseignements de notre communauté nous guident vers une action juste, pour traiter tout le monde avec respect, compassion et bienveillance, pour soutenir les normes éthiques les plus élevées. Nous nous engageons à respecter ces principes et à renforcer la capacité de notre organisation à respecter notre engagement envers ces valeurs, les uns envers les autres.

Les allégations d’inconduite sexuelle peuvent créer une crise pour toute organisation, et des experts d’organisations spirituelles, religieuses, gouvernementales et privées du monde entier ont élaboré des principes et des procédures pour répondre aux allégations de cette nature. Ces approches validées reflètent les valeurs et les enseignements spirituels de notre communauté, et nous avons progressé en les utilisant comme principes directeurs.

• Reconnaitre les allégations. Nous avons reconnu publiquement les allégations et nous nous sommes efforcés de garantir la confidentialité et un processus sûr et respectueux pour toutes les parties.

• Nommer une personne ou une équipe afin de diriger la réponse de l’organisation vis-à-vis de la situation.  

Siri Singh Sahib Corporation a formé une équipe de réponse collaborative (Collaborative Response Team) de six représentants des organisations à but non lucratif et à but lucratif pour apporter une réponse rapide à la crise.

• Agir rapidement et élaborer un processus pour répondre aux allégations. Le CRT se réunit plusieurs fois par semaine pour évaluer la situation et réagir rapidement à l’évolution des circonstances.

• Être transparent et souvent communiquer avec toutes les parties prenantes. En plus des communications individuelles et par e-mail, nous avons lancé un site Web pour assurer la transparence et servir de point de communication central à tout le monde. De plus, nous avons rencontré à plusieurs reprises des groupes de nos diverses organisations constituantes pour leur fournir des mises à jour sur notre processus.

• Engager un tiers professionnel et neutre pour mener l’enquête. Nous avons sélectionné An Olive Branch pour mener cette enquête indépendante sur la base de son expérience avec la question difficile de l’inconduite sexuelle et de ses compétences spécifiques en matière d’enquête sur les allégations de cette nature pour les communautés spirituelles.

• Offrir la possibilité d’une participation pleine et équilibrée au processus d’enquête. Une possibilité de pleine participation est importante pour la capacité d’An Olive Branch de mener une enquête complète, et le CRT a encouragé et soutenu cette participation. An Olive Branch évaluera toutes les informations qu’il reçoit et les personnes qu’il interroge au cours de l’enquête.

• Offrir des consultations accessibles à ceux qui signalent un préjudice. Nous avons mis à disposition gratuitement des consultations professionnelles confidentielles à toute personne faisant valoir un préjudice résultant de la faute qu’elle a signalée. Notre décision d’offrir ces services de consultation n’est pas une indication de conclusions tirées par les personnes impliquées dans l’enquête en cours ou par l’une de nos organisations. Ces services sont offerts par compassion pour les personnes qui peuvent les trouver utiles.

• Être transparent avec les résultats de l’enquête indépendante. An Olive Branch passera les quatre à six prochaines semaines à terminer la collecte de preuves, à mener des entretiens avec des témoins qui ont déjà été en contact et à contacter des personnes disposant d’informations potentiellement pertinentes. Une fois ce travail terminé, An Olive Branch compilera ses conclusions et préparera un rapport qui sera partagé publiquement. Bien que la date d’achèvement prévue soit fin juin, elle peut prendre un peu plus de temps en raison du très grand nombre de personnes qui ont choisi de participer à l’enquête.

Ce processus continue d’être difficile pour nous en tant que communauté. En prenant les mesures décrites ci-dessus, notre engagement a été d’agir en fonction des valeurs de notre communauté et par respect pour chacun. Nos objectifs sont de rechercher la vérité et de s’attaquer au passé afin d’assurer l’avenir du service et des enseignements de notre communauté. Notre leadership organisationnel s’est engagé à évaluer nos politiques et procédures actuelles afin de nous assurer que nous représentons nos valeurs dans tout ce que nous faisons, maintenant et à l’avenir.

Un rapport d’Olive Branch marquera la fin de l’enquête, mais nous reconnaissons que ce ne sera pas la fin de ce voyage. Nos organisations sont déterminées à engager toute notre communauté à explorer des voies de guérison et à trouver une voie claire vers un avenir couronné de succès pour tous.

Sat Nam,
 
Équipe d’intervention collaborative / CRT
ssscresponseteam.org
 
Pour choisir de recevoir les mises à jour CRT (en anglais) par courriel directement, envoyez votre demande à crt@ssscorp.org.

Manifeste de la FFKY à l’Ère du Verseau

Comment être une Fédération avec les nouvelles énergies qui s’actualisent de plus en plus rapidement ? L’équipe de la FFKY a médité sur la question pour nommer les élans de chacun·e au sein du collectif.

Ce manifeste est rédigé pour servir de lignes à l’ensemble de l’équipe, mais il est aussi susceptible de résonner plus largement dans nos relations aux adhérent·e·s et pratiquant·e·s de la communauté.


Divergences : Accepter les frictions et les contradictions afin de voir ce que cela fait naître chez moi et pour le collectif. On ne cherche pas à arrondir les angles ni à atteindre l’unanimité mais bien à se nourrir de la coexistence naturelle des divergences.

Fréquence : Vibrer une énergie commune, un « élan vers » qui ne gomme pas les différences mais permet d’émettre un message clair et assumé quel que soit l’endroit d’où il provienne au sein du collectif.

Authenticité : Parler en « je » depuis son ressenti et pas depuis un rôle défini à l’avance, amener en conscience son processus personnel comme une richesse pour le groupe. Assumer ma partie personnelle sans la nier sous prétexte de garder un « mental neutre ».

Responsabilité : l’espace est tenu par chacun.e à sa mesure. Je peux, quand je sens la nécessité, en prendre la charge, assumer la verticalité, ce rôle n’est plus dévolu à une seule personne
– je suis une facette du collectif et je peux en représenter la totalité vis-à-vis d’autres personnes : cela nécessite une aisance sur mon périmètre d’action et une confiance sur la capacité de chacun.e dans son périmètre.
– cela implique que je ne peux pas me reposer sur la hiérarchie pour éviter de m’impliquer dans le processus en attendant passivement les directives. Si je sens un élan, je le nomme sans me censurer selon ma fiche de poste ou mon ancienneté.

Service : La présence de chacun.e est amenée par ce que je peux et souhaite apporter au groupe et à la communauté, sans chercher forcément rétribution financière, validation des pairs ou gratification personnelle.

Célébration : La joie d’être, de pratiquer et de faire ensemble est ce qui nous réunit à l’origine. Si elle n’est pas là, c’est une occasion de méditer ensemble sur la raison de son absence !

Engagement : Partage de ma vision, de ce que j’ai à offrir au groupe. Mon processus est aussi celui du collectif. En étant fidèle à mon intuition, je contribue à la croissance du groupe. L’engagement n’est plus envers l’institution mais envers moi-même et le collectif que je sers.

Ecoute : La sagesse et l’enseignement viennent du groupe et peuvent se manifester à travers la voix de chacun.e, je respecte à la fois les temps de parole et la nécessité de m’exprimer pour être entendu.e de tou.te.s.

Transparence : Garder le silence peut priver le collectif d’une information essentielle à son évolution. Si je sens une frustration ou irritation, je la pose dans le cercle pour en faire le moteur de la transformation collective. Le silence peut naître de la tranquillité ou d’une agitation mentale non exprimée.

Equilibre : L’engagement ne se mesure plus à l’expérience, à la fonction exercée et au nombre d’années de pratique ou de présence dans le groupe. Par conséquent, le temps de parole est équilibré entre les membres. Chacun peut contribuer à son niveau.

Feedbacks : L’intérêt d’évoluer en groupe est qu’ensemble nous pouvons nous pointer nos angles morts. Seul, je peux partir dans une boucle ou m’enfermer dans une croyance. Assumer de faire un feedback à un niveau personnel peut être salvateur pour la personne concernée, et le groupe tout entier.

Confiance : Cela implique aussi de pouvoir recevoir un feedback et de le prendre complètement sans en faire un drame personnel/émotionnel. Si cela a été posé dans le groupe, nous sommes suffisamment matures pour digérer ensemble le feedback. Si je ne le peux pas, j’explique clairement pourquoi sans chercher à nier mon inconfort.

Bienveillance : Même un feedback « négatif » ou une remarque contradictoire peut être exprimée sans trace d’agressivité… Le simple fait de prendre les choses comme un jeu dont on choisit ensemble les règles peut amener la légèreté et le plaisir de continuer ensemble.

Exploration : Dans la période actuelle, qui commence seulement, l’incertitude est partout, et les repères nulle part. Ma seule boussole est mon système sensoriel. Sur ces bases, on peut fonctionner ensemble comme un équipage dans une exploration excitante de l’inconnu.

Paradoxe : Peut-être qu’une situation se pose en dualité mais qu’elle n’appelle pas de solution immédiate, ou pas de solution du tout… On peut laisser exister un paradoxe sans en faire forcément un obstacle.

Humour : Nous sommes tous confrontés à la même équation collective. Notre capacité à la résoudre ou à danser avec sans en faire un noeud inextricable dépend simplement de notre capacité à ne pas nous prendre trop au sérieux… Et à utiliser l’humour quand c’est nécessaire.

Changement : Le manifeste proposé ici est valable aujourd’hui mais en appliquant ses préceptes, on peut se rendre compte qu’il est à modifier dans un mois, six mois … ou tous les jours ! C’est ce qui fait la beauté de l’expérience collective qui nous est proposée aujourd’hui.

Voir le document en pdf.

Le portrait du mois #1

Le portrait chinois version Kundalini de…

Sandra Léonard, enseignante de yoga à Biarritz.

– Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la première édition.

Honneur pour inaugurer cette nouvelle rubrique à la gagnante de notre dernier concours Facebook, Sandra Léonard, enseignante de yoga à Biarritz et formatrice en massage holistique. Formée en Australie, en Inde et en France, Sandra a découvert le Kundalini avec Isabelle Croset, de l’Institut Français de Yoga (IFY). « J’aime l’aspect guerrier spirituel, c’est une pratique puissante, codifiée et structurée, qui permet d’expérimenter en profondeur, les mantras magnifiques parlent à mon âme et à mon cœur ».

Si vous étiez… 

  • Un kriya ?

La série du nabhi kriya. Ce kriya est un cadeau car il s’appuie sur notre réservoir énergétique, notre centre. Pour tenir les postures, il faut se connecter à son « bon ego », celui qui sert l’âme et nous relie à notre essence divine. La posture de tension notamment me permet de savoir immédiatement où j’en suis sur le plan énergétique. 

https://www.3ho.org/kundalini-yoga/chakras/nabhi-kriya

  • Un endroit pour pratiquer ?

Le matin en pleine nature à Nalanda retreat, un ashram dans le sud de l’Inde près de Goa.

https://www.facebook.com/nalandaretreat

  • Une citation inspirante ?

« Vous pouvez tout abandonner, sauf la posture », une parole de Yogi Bhajan que cite souvent mon enseignante Isabelle Croset. C’est une invitation à se relier à la bonne instance, l’attitude juste. Quand on est dans un kriya, il faut trouver les ressources internes, tenir coûte que coûte. 

  • Un exercice de pranayama ?

Nadishodana car c’est un pranayama qui travaille avec le troisième œil qui nous met immédiatement en lien avec la dimension spirituelle, il aide à voir au-delà des apparences et à invoquer notre intuition.

  • Un aliment ayurvédique ?

Le curcuma car il est plein de vertus et accompagne facilement n’importe quelle recette de légumes.

  • Un mantra en gurmuki ?

Rakhe Rakhan Har. J’aime sa vibration, je le trouve magnifique. J’ai eu un coup de cœur dès la première écoute. Difficile de me retenir de ne pas pleurer.

  • Une musique de relaxation ?

Ajai Alai sur l’album Mantra for Being in your power de Meditative Mind. Et aussi The Miracle of Healing de Jay Jagdeesh. 

  • Un grand sage ?

Deepak Chopra. Je viens de terminer le cycle de méditation de 21 jours pour l’abondance que j’ai beaucoup apprécié. 

  • Une tenue pour pratiquer ?

Une tunique de couleur claire, ample et légère, en coton naturel.

  • Une méditation ?

Toutes les méditations en lien avec l’ouverture du cœur. J’aime beaucoup aussi Ra Ma Da Sa, une méditation de guérison très puissante.

  • Un livre inspirant ?

Je viens de commencer Les mots sont des fenêtres de Marshall Rosenberg sur la communication non violente. J’ai le sentiment que ce livre va beaucoup m’apporter, en complément de mes lectures de yoga. 

  • Une chaîne Youtube, un blog ou compte Instagram ?

La chaîne d’Isabelle Padovani. Je l’ai découverte pendant le confinement et j’ai acheté son livre Au Cœur du Vivant. Elle a aussi un podcast très inspirant, Les Matins d’Isa. Voir la chaîne

Sandra Léonard
https://www.thai-yoga-massage.fr


Vous souhaitez être la prochaine personne à devenir portrait du mois ? Contactez Daya Joti : presse@ffky.fr

Pleine Lune en Scorpion

Réunion des polarités . parfaitement imparfait

La pleine lune de jeudi 7 mai 2020 se place sous le signe du Scorpion. Elle nous invite à méditer sur l’espace entre nos opposés, aux extrêmes qui font de nous des êtres complexes et polarisés.

Cette pleine lune est spéciale car le Soleil en Taureau (en face de la Lune en Scorpion) est en forte résonance avec les énergies du Verseau, qui appellent à oser vivre dès maintenant dans les valeurs universelles de ce que Yogi Bhajan nommait l’Ère du Verseau.

Parfaite pour conclure ces mois d’introspection, cette période nous invite à entrer pleinement dans la danse des contradictions. Il ne peut exister de jouissance tant que je reste focalisé uniquement sur ma part lumineuse.

L’énergie dépensée à monter uniquement la partie que je considère comme « élevée » de moi-même, et à refuser de voir les parties moins reluisantes, peut être réinvestie ailleurs : dans l’acceptation complète de la vie telle qu’elle m’est proposée, maintenant, à chaque moment.

En bref : ma propre exigence de perfection m’empêche de faire l’expérience de la totalité.

Se lier d’amitié avec les parts d’ombres

Oser sentir, puis oser ressentir, et rester au plus près de ce ressenti, même désagréable : c’est la seule façon de pouvoir ensuite le rendre là d’où il vient. Vécu pleinement, jusqu’au bout de son cycle naturel (émergence / climax / dissolution), un ressenti n’a plus besoin d’être là, il se résorbe dans le silence.

Si il se présente à moi, c’est le moment d’observer cette partie que je rejette inconsciemment. Si des conflits profonds remontent à la surface, des incompatibilités apparemment indépassables, c’est une occasion de laisser le paradoxe exister tel quel, et profiter simplement du voyage.

Tout ce que je vois autour de moi n’est qu’un reflet de ce qui existe à l’intérieur. L’intensité du Scorpion c’est aussi de pouvoir admettre qu’il n’existe pas de séparation entre ce que je pense trouver à l’intérieur et ce que je vois effectivement à l’extérieur.

Je suis le Créateur : quand je me rend compte que je suis la victime, le juge et le bourreau en même temps, alors je n’ai plus besoin d’endosser aucun de ces rôles. Liez-vous d’amitié avec vos ombres pour qu’elles perdent leur pouvoir sur vous. Le monde a besoin de toute votre lumière!

L’énergie des reins

La pleine lune d’aujourd’hui est liée au méridien des reins. L’énergie des reins peut être utilisée pour s’élever comme l’aigle, planer au-dessus de la mêlée, et repérer de loin le petit élément qui va tout changer si il est vu juste une seconde pour ce qu’il est.

Mais les reins sont aussi facilement endommagés par une vie hyperactive et nourrie par l’excitation, le stress, les drogues et les stimulants divers. Si ils sont épuisés, alors je ne peux que ramper au sol, privé de ma faculté d’être debout, et d’exister. Régénérer en profondeur les reins et les glandes surrénales signifie mettre un terme aux sollicitations constantes qui leur sont infligées, pour revenir à un rythme beaucoup plus lent : celui de la Terre.

C’est à ce rythme que vient nous ramener le Soleil placé en Taureau. Si il n’est plus en train de foncer tête baissée sur le moindre stimuli, excité et aveugle, le Taureau devient cette force tranquille à la stabilité insondable.

Enfin, l’énergie des reins est responsable de la façon dont nous vieillissons, la qualité de nos os, la façon dont nous recevons le prana dans nos poumons, notre sens de l’ouïe et plus généralement notre motivation.

Symptômes de déséquilibre des reins

  • Vertiges en se relevant
  • Mains et pieds en sueur
  • Froid aux extrémités
  • Blocages musculaires dans le bas du dos, le diaphragme et les épaules.
  • Problème pour uriner
  • Absence de libido
  • Nervosité, irritation
  • Fatigue profonde

Propositions de régime

  • Boire du jus de concombre
  • Ajouter du curcuma et du poivre aux plats
  • Boire du Golden Milk
  • Manger des nourritures noires : aubergine, haricots noirs, algues de mer, réglisse…
  • Éviter le café et thé noir
  • Manger des nourritures naturellement salées : olives, algues de mer, gingembre, cannelle…

Conseils

  • Se masser le bout de l’index de chaque main pendant 2 minutes
  • Porter des sous-vêtements en soie ou coton.

Yoga pour les reins

  • Posture du chameau
  • Posture du bébé
  • Posture du papillon (inspir en haut, expir en bas)
  • Étirement du nerf de vie
  • Chanter Chatr Chakkra Vartee (les 4 dernières lignes du Jaap Sahib). Pour augmenter l’effet, poser la main gauche sur le genou droit, et faites des cercles avec l’index droit pointé vers le haut.

Inspirations : breathislife.com/ kundaliniyogaschool.org/ spiritvoyage.com

Assemblée Générale · 8 mai 2020

Que signifie être une Fédération à l’Ère du Verseau ?
C’est le sujet de la méditation collective qui anime le bureau et l’équipe de la FFKY depuis plusieurs mois déjà.

On vous propose de nous rejoindre pour partager les retours de cette méditation lors de l’Assemblée Générale ce vendredi 8 mai de 10h à 12h sur Zoom.

Au menu : bilan des actions effectuées ces deux dernières années & perspectives pour les deux prochaines…

Entrée ouverte à tout le monde, vote réservé aux adhérent·e·s à jour de leur cotisation.

À vendredi,

Lettre de la présidente

Sat Nam cher·e·s adhérent·e·s, pratiquant·e·s de Kundalini Yoga,

Voici que notre pays, tout comme une bonne partie du monde se trouve confronté à une situation unique et nouvelle qui met au défi nos systèmes de pensées, nos habitudes, nos certitudes et nous contraint à faire face à ce que notre monde tente en permanence d’éviter : la relation à l’inconnu au plus profond de soi

Les différents gouvernements Européens ont mis en place une politique préventive qui vise à endiguer la diffusion de ce virus par ailleurs déjà connu des épidémiologistes. De nombreuses informations parfois contradictoires circulent, et notre mental trouve de bonnes raisons de s’emballer. Prier ou paniquer.

Trois options face à la peur de l’inconnu: être paralysé.e.s, s’enfuir ou se battre. Chacune de ces options apporte son lot de conséquences et sera appropriée selon les cas. Il ne s’agit pas de juger, mais d’évaluer pour chacun.e ce qui est le plus juste, d’utiliser son libre arbitre avec discernement et intuition.

Pouvons-nous voir ce nouveau défi comme un test pour évaluer où nous en sommes ? La méditation commence véritablement lorsque nous quittons notre tapis de yoga. Lorsque nous sommes dans la vie, en lien avec notre environnement et nos proches, lorsque nous sommes dans ce monde avec la distance de l’observateur.trice.

Confiner peut vouloir dire enfermer, être maintenu dans un espace restreint, mais aussi toucher aux limites, être proche de. Dans notre pratique du yoga nous travaillons à reculer nos limites, à aller au-delà de ce que nous pensons être, au-delà de nos croyances.

Cette année est marquée par le lâcher prise, le pouvoir de dire Non, le pouvoir du féminin en chacun.e. Ce pouvoir du féminin reçoit, accueille plutôt qu’il n’agit pour prendre.
Il est temps de se poser, de respirer et de ressentir. Et de pratiquer.

Bien sûr la pratique personnelle est essentielle dans ce processus. Et à priori vous aurez plus de temps pour cela, puisque l’extérieur ne vous sollicitera plus autant. Même si vous pratiquez seul.e, vous pouvez vous connecter à l’énergie du groupe et de la communauté, rappelez vous ce pouvoir de la chaîne d’or.

La pratique en groupe est aussi importante car elle permet de rester reliés malgré l’éloignement. Vous êtes déjà nombreux à avoir mis ou vouloir mettre en place des cours en ligne et cela montre bien la créativité et l’adaptabilité de notre communauté.
Nous vous invitons à choisir une pratique quotidienne, par exemple la méditation Ra Ma Da Sa en direct tous les soirs à 19h sur Instagram.

Tenez bon et vous serez soutenu !

Avec toutes nos bénédictions,

Avtar Kaur et l’équipe de la FFKY 

Déclaration de la FFKY sur les allégations autour de Yogi Bhajan

Chèr·e·s adhérent·e·s,

Beaucoup d’entre nous ont été affectés voire choqués par les récents témoignages remettant en cause l’intégrité de Yogi Bhajan.

Comme nous l’avons exprimé auparavant, ces témoignages diffusés principalement sur les réseaux sociaux se sont propagés de manière exponentielle, chaque partage amenant son lot de réactions et chaque réaction entraînant son lot de commentaires, tout cela créant en soi sa propre histoire au cœur de l’histoire. Pour beaucoup cette situation a amené questionnements, doutes et confusion vis-à-vis de la pratique du Kundalini Yoga selon Yogi Bhajan tel qu’il a été enseigné jusqu’à aujourd’hui.

En dehors de ce contexte propre au Kundalini Yoga, nous assistons à une transformation profonde des paradigmes qui ont gouverné les relations humaines durant des siècles.

En parallèle, la propagation du Coronavirus et la tempête anxiogène de réactions plus ou moins justifiées mettent l’ensemble de nos structures et habitudes en mode réactionnel sans que l’on connaisse véritablement la probabilité de ce danger.

Notre système nerveux est mis à l’épreuve tout autant que notre système immunitaire et notre capacité à faire preuve de discernement dans toute cette agitation.

L’Age du Verseau est bien là et nous sommes testés.

La FFKY suit les développements en cours quant aux allégations faites au sujet de Yogi Bhajan et relaie les messages officiels des institutions telles que 3HO et KRI, dont elle est aujourd’hui la représentante sur le territoire français. En attendant que ces témoignages soient entendus, évalués, portés en justice et reçoivent l’attention et le traitement qu’ils méritent, nous restons dans l’observation de notre mission et bien entendu à l’écoute des voix qui s’élèvent et veulent se faire entendre en comprenant les conséquences qui peuvent en découler.

Cette année, les évènements qui viennent à nous nous mettent au défi de revoir nos systèmes de pensées, de croyances, d’habitudes et de perspectives pour nous ouvrir à l’humain possible. Et pour chacun de devenir le meilleur de lui-même.

L’équipe de la FFKY reste disponible pour vous écouter et répondre à vos questions. Nous vous recommandons d’ouvrir un dialogue avec vos enseignants et formateurs. Tous s’engagent à vous soutenir pour traverser ces turbulences et faire que la lumière soit faite sur cette situation.

Sat Nam

Avtar Kaur et l’équipe de la Fédération Française de Kundalini Yoga