Perspective et équilibre émotionnel

FFKY-meditation

Extraite du manuel d’enseignant de niveau 1, cette respiration très simple vient profondément régénérer le système nerveux si vous pratiquez son temps maximum (31min). Elle demande une pratique régulière pour être apprivoisée. Essayez et laissez-vous surprendre par ses effets !

Maha Shakti Chalnee Indra Mudra

FFKY-kriya

Cette méditation a été enseignée à l’origine il y a plusieurs siècles. Elle comporte un rythme respiratoire et un mudra de la main lié au mantra. Dans les écritures yogiques, six pages sont consacrées aux bienfaits de ce seul kriya. Il permet de contrôler les sens et les pensées. Il équilibre les nerfs vitaux du prana et de l’apana afin d’améliorer votre santé et d’augmenter votre capacité pulmonaire.

Une fois que votre capacité pulmonaire en respiration normale est supérieure à 700 cc, votre personnalité change. La capacité supplémentaire envoie une force vitale accrue au système nerveux à chaque respiration. Des nerfs forts vous donnent de la patience. Dans cet exercice, le corps maintient un équilibre parfait dans l’échange de dioxyde de carbone et d’oxygène. La pression exercée sur la langue entraîne la sécrétion des glandes thyroïde et parathyroïde.

1. Asseyez-vous en position facile. Inspirez en sifflant profondément par la bouche. Les lèvres doivent être plissées comme un bec. Expirez par le nez. Concentrez le son au niveau du point entre les sourcils pendant 5 minutes. Écoutez simplement le son pur. Continuez pendant 2 minutes supplémentaires, mais maintenant, inspirez mentalement Sat et expirez Nam avec le sifflet.

2. Prenez la pose du cobra. Idéalement, vos pieds sont joints, vos bras sont droits et vos hanches sont au sol. Des hanches à la tête, votre colonne vertébrale crée une courbe en forme de « C ». Les omoplates descendent le long du dos, soutenant et ouvrant la poitrine et le cou, puis vos yeux se fixent sur un point du plafond. Cependant, il s’agit d’une posture avancée et vous pouvez la modifier comme suit pour protéger votre cou et le bas de votre dos : Allongez-vous sur le ventre, les paumes à plat sur le sol sous les épaules, les doigts écartés. Appliquez le verrouillage des racines, faites pivoter le bassin de manière à ce que le coccyx se tourne vers le sol, et allongez le bas du dos, les omoplates vers le bas.

Utilisez l’inspiration pour élargir la cage thoracique et commencez à cambrer la poitrine vers le haut pendant que vous tendez lentement les bras, en vous étirant seulement autant que vous le pouvez sans ressentir de compression dans le bas du dos, et en continuant à ouvrir la poitrine et à vous étirer dans le haut du dos. Si cela signifie que vous n’arrivez qu’aux avant-bras, ou que vos bras sont pliés, c’est très bien. Résistez à la tentation de vous plier là où vous êtes déjà souple. Une fois que la poitrine est ouverte, avec les omoplates soutenant la poitrine, cela donne à la tête la permission d’aller en arrière et de se concentrer sur un point du plafond.

Inspirez par le nez et soufflez par la bouche pendant 3 à 5 minutes. Inspirez et relâchez lentement la position du cobra. Reposez-vous pendant 2 minutes.

3. Allongez-vous sur le dos, les genoux ramenés vers la poitrine. Maintenez-les en place avec les mains et les doigts entrelacés sur les genoux. Relevez la tête, en plaçant le nez entre les genoux. Avec la bouche fermée, créez le son « hunnnnh » à partir du point du nombril. Les vibrations seront ressenties dans le nez et la gorge. Continuez pendant 3 minutes.

4. Détendez-vous sur le dos, les jambes croisées sur le sol comme dans la posture facile. Cela crée une pression délicate dans le bas de la colonne vertébrale. Maintenez cette position pendant 5 minutes. Si vous pensez que cela crée trop de pression dans le bas du dos, croisez les jambes sans les serrer. Essayez de faire reposer la plus grande partie possible de la colonne vertébrale sur le sol, en gardant les épaules détendues, le menton sur la clavicule. Si vos hanches sont serrées, utilisez des oreillers sous les genoux. Vous pouvez commencer par 3 minutes et augmenter jusqu’à 5 minutes avec le temps.

5. Asseyez-vous en position facile, les mains sur les épaules, les pouces derrière et les doigts devant. Tournez le torse de gauche à droite, en inspirant vers la gauche et en expirant vers la droite. Synchronisez le mouvement avec la respiration pendant 1 minute. Ensuite, asseyez-vous sur les talons et poursuivez l’exercice pendant 1 minute supplémentaire. Inspirez, retenez brièvement votre souffle, expirez et détendez-vous.

6. Toujours assis sur les talons, penchez-vous en avant et posez le front sur le sol. Reposez-vous complètement dans cette pose pendant 3 à 5 minutes.

Commentaires : Vous pouvez pratiquer l’exercice 1 jusqu’à 31 minutes, mais il est bon d’augmenter la durée lentement sur une période de plusieurs semaines. Après 15 minutes, il se peut que vous ressentiez une certaine gêne dans vos oreilles. Après 31 minutes, vous pouvez ressentir une gêne dans la partie supérieure de votre poitrine. Ce sont des signes que les glandes acquièrent un nouvel équilibre.

Si vous pratiquez sincèrement le premier exercice pendant 31 minutes par jour, suivi des autres exercices, ce kriya pourrait changer votre personnalité, votre style de vie global et même votre destin pour le mieux. Si vous ressentez un certain inconfort dans les oreilles ou dans la partie supérieure de la poitrine, ce sont les signes que les glandes sécrètent et acquièrent un nouvel équilibre.

Ce kriya a été précédemment publié dans Aquarian Times, novembre 2006 et dans Sadhana Guidelines, p. 97-98.

Toutes les photos appartiennent à 3HO.

Lien original : https://www.3ho.org/kundalini-yoga/kriya/featured-kriyas/maha-shakti-chalnee-indra-mudra

Cerveau & Marijuana : Maha Agni Pranayam

Posture : Assis·e en pose facile ou en posture du lotus, appliquez la fermeture du cou, jalandhar bhand

Placez les paumes des mains en prière devant la poitrine, à hauteur du cœur. Inspirez complètement puis, poumons pleins, pivotez vivement la tête vers l’épaule droite, puis vers l’épaule gauche, en passant par la poitrine. Finissez le mouvement tête droite en rentrant le menton (fermeture du cou) tout en regardant devant vous. Concentrez-vous maintenant sur le point du troisième œil et projetez le mantra en silence à un rythme régulier. Expirez complètement, inspirez et pivotez immédiatement la tête à nouveau à droite puis à gauche. Continuez ainsi.
Le mouvement de la tête doit être rapide et pour créer une tension à la base du crâne.

Mantra :
Raa Raa Raa Raa
Maa Maa Maa Maa
Raa Raa Raa Raa
Maa Maa Maa Maa
Saa Taa Naa Maa

Temps : Continuez pendant 11 minutes. Vous pouvez continuer jusqu’à 31 min en position assise avec de la pratique.

Commentaires : Le terme « pothead » (utilisé en anglais pour désigner un·e adepte du cannabis) provient d’un état d’esprit propre à ceux·elles qui consomment de la marijuana. On dit que cet état d’esprit est causé par le blocage du liquide céphalo-rachidien et des méridiens d’acupression à la base du cou. La méditation ci-dessus permet d’éliminer ce blocage de la nuque. Elle peut également aider vos désirs à s’aligner sur ce que vous accomplissez concrètement dans l’action.

Remarque : Le quatrième et le onzième jour du cycle lunaire, une pression spéciale est exercée sur le système endocrinien pour qu’il se nettoie. Vous pouvez donc trouver particulièrement efficace de pratiquer cette méditation pendant une heure entière lors de l’un ou l’autre de ces jours spéciaux.

Méditation pour sortir de la dépression

Cette méditation a été enseignée en 1979 pour vous recharger totalement et pour être un antidote à la dépression. Elle construit un nouveau système biochimique, vous donne la capacité et l’envergure pour faire face à la vie, et elle établit une relation directe avec le corps pranique.

Instructions :
Asseyez-vous en tailleur avec la colonne vertébrale bien droite et les bras tendus devant vous, parallèles au sol. Fermez la main droite en forme de poing, entourez-la avec les doigts de la main gauche (Voir schéma ci-dessus). Les bases des 2 paumes sont en contact. Les pouces sont accolés et dressés à la verticale. Le regard est tourné vers les 2 pouces.

Inspirez en 5 secondes, et, sans retenir votre souffle, expirez en 5 secondes, puis restez poumons vides pendant 15 secondes.

Poursuivez ce cycle en commençant par 3 minutes et progressez lentement jusqu’à 11 minutes.  Vous pouvez aussi retenir votre souffle jusqu’à 1 minute.