Article mis en avant

Message de 3H0 et IKYTA concernant Yogi Bhajan


18 février 2020,

Chère communauté de 3HO, Sikh Dharma et KRI,

Des allégations vraisemblables ont été révélées concernant une inconduite sexuelle de Yogi Bhajan. Nos organisations prennent très au sérieux ces affirmations. Nous sommes uni.e.s contre l’abus de pouvoir, toute forme d’abus sexuel et d’exploitation et tout usage de la sexualité comme moyen de nuire.

Les enseignements nous guident pour regarder la vérité et la rechercher avec courage et engagement. Nous soussigné.e.s, membres de l’équipe collaborative de réponse, représentons les organisations de notre communauté face à cette situation. Nous commissionnons une enquête indépendante pour rechercher la vérité et l’étendue de ces allégations afin que nos membres puissent se sentir en totale sécurité.

De futures communications expliqueront la procédure de cette enquête indépendante et les moyens de participer pour la communauté.

Nous ouvrons nos coeurs et nos prières vers la justice et la guérison de chacun.e. En tant qu’organisations 3HO, Sikh Dharma et KRI, nous sommes engagé.e.s à soutenir la dignité de chaque être humain et l’éthique la plus élevée sur ce chemin de conscience. Nous jurons d’agir avec clarté et d’écouter toutes les préoccupations. Nous traiterons chacun.e avec respect et encourageons la vérité et le meilleur dénouement pour toutes les parties prenantes. »

« La vérité est élevée, mais plus élevée encore est une vie sincère ».
Guru Nanak Dev Ji

Sat Nam,

EDIT – 25 février 2020

Chers membres de la communauté 3HO, Sikh Dharma et KRI,
En tant que communauté inspirée par les enseignements de Yogi Bhajan, nous sommes actuellement confrontés à un défi important. Après la publication du livre de Pamela Dyson, d’autres femmes nous ont fait des déclarations de même nature.

Comme nous l’annoncions récemment, nous avons commandé une enquête indépendante sur toutes les allégations. Nous procédons actuellement à une vérification préalable afin de choisir l’enquêteur indépendant adéquat pour mener à bien cette tâche importante de manière équitable, sans préjugés ni parti pris. Nous estimons que le processus d’enquête prendra
plusieurs mois et demandons à chacun d’être patient à mesure que se déroulera ce processus.

Nous avons créé un site Web contenant des mises à jour officielles de l’enquête et de notre démarche. Pour suivre les actualisations, consultez ssscresponseteam.org. Cette question très délicate suscite beaucoup de douleur et d’émotion, et nous procédons avec dignité et respect pour toutes les parties. Durant cette période, nous appelons tous les membres de notre communauté à s’unir dans la prière et la méditation. Tenons-nous debout avec intégrité et grâce, en laissant la voix de la Vérité nous guider maintenant et à l’avenir.

Sat Nam,
Collaborative Response Team


Les signataires





Article mis en avant

Amrit Vela : pourquoi les yogi·ni·s se lèvent aussi tôt ?

Amrit Vela, c’est quand ?

« Sur chaque latitude et longitude, nous vivons selon la lumière du soleil. Quand le Soleil touche la Terre à 60 degrés, cela correspond seulement à deux moments. On l’appelle la zone de crépuscule – le matin Amrit Vela, et le soir Sandhya Vela. Quand nous sommes dans cette zone de crépuscule, le soleil est déjà parti, mais il ne fait pas encore tout à fait sombre. Ces deux périodes, dans chaque religion, sont indiquées pour la prière. Et qu’est-ce que la prière ? Simplement nettoyer votre esprit, pour que vous puissiez être vous-même ».

Yogi Bhajan – 21 mars 1991
Lire la suite
Article mis en avant

Challenge 40 jours · Zéro négativité

« Pendant 40 jours, ne condamnez personne, ne soyez négatifs envers personne. Car qui a créé ce monde ? Le Créateur Unique. Vous et moi sommes la création du Créateur Unique. Pratiquez cette expérience de 40 jours, et observez à quel point vous gagnez en puissance, à quel point le bonheur vient à vous. » – Yogi Bhajan (1970)

Sat Nam,

Aujourd’hui, en lien avec une impulsion du Sikh Dharma International, nous vous proposons un challenge de 40 jours original : ce n’est pas un kriya ou une méditation, mais c’est un engagement à prendre pour les fêtes de fin d’année et pour bien commencer l’année 2020.

Yogi Bhajan a partagé avec ses étudiants le 14 janvier 1970 une pratique très simple, mais qui peut changer complètement notre vie et celle du monde autour de nous si nous sommes nombreux et nombreuses à la mettre en place. Voici un extrait de la conférence qu’il donne ce jour-là :

« Aujourd’hui je vous donne une formule qui dépend des lois physiques. Si vous élevez votre conscience d’ici à là, que va-t-il advenir dans cet espace ? Un espace, un vide. Si vous élevez votre conscience d’ici à là, il y aura un vide. Et ce vide sera rempli par la maya. Et la maya inclut quoi ? La richesse, le bonheur comme ils l’appellent. La facilité, c’est bien tout cela la maya. Ce sont des forces qui viennent vous distraire.

Donc, si vous pouvez élever votre conscience seulement d’ici à là, il y aura un vide, et ce vide sera rempli par d’autres forces, et ces autres forces sont la maya. Cela ne vous embêtera pas, mais cela vous retiendra. Cela ne vous embête pas car vous êtes déjà assez hauts. Mais cela va vous tenir et vous soutenir. Mais même si le vin peut être délicieux, si vous remplissez un réservoir avec et sautez dedans et vous noyiez, quel est intérêt ?

Si vous entrez dans maya, vous êtes perdus. Mais si vous obtenez le soutien de maya et gardez votre conscience élevée, c’est tout ce dont vous avez besoin. Si vous comprenez simplement cette petite chose-là, vous avez compris la science spirituelle dans son intégralité. »

40 Jours · Zéro Négativité

« Vous pratiquez pendant 40 jours. 40 jours, ne condamnez personne, ne soyez négatifs envers personne. Car qui a créé ce monde ? Le Créateur Unique. Vous et moi sommes la création du Créateur Unique. Si j’ai une barbe noire, quelqu’un a une barbe blanche. Tant mieux pour lui. Mais seulement pour le bien de cette expérience de 40 jours, observez à quel point vous gagnez en puissance, à quel point le bonheur vient à vous. 40 jours ce n’est pas pour la vie. C’est un temps très simple.

Si vous pouvez être positifs pendant 40 jours, par l’endurance, par l’effort, par la chance, par la foi, par les mots de n’importe quel maître, alors vous avez trouvé quelque chose que vous ne perdrez jamais… et qui est l’entrée vers le Royaume divin. Et tout le monde doit le faire, tout le monde doit apprendre. Cette technique est connue de tous. Parfois l’effet est là, parfois il n’est pas là. Au moment où vous avez la foi dans quelqu’un, l’effet est là.

Si vous êtes dans la dualité, l’effet n’est pas là. Et il est nécessaire d’avoir un soutien, un support, et cela c’est notre propre conscience ».

Alors, prêt·e·s à tenter l’expérience avec nous ?

Voir la conférence de Yogi Bhajan en intégralité (en anglais)

Message de l’équipe d’intervention collaborative

Le 18 mai 2020

Sat Nam Chers membres de notre communauté 3HO, Sikh Dharma et KRI:
 
Au 3 mai, la phase initiale de l’enquête indépendante sur les allégations impliquant Yogi Bhajan s’est terminée. Au cours des prochaines semaines, An Olive Branch continuera d’interviewer ceux qui les ont contactés et passera au processus d’analyse et de traitement des données reçues.

En attendant les résultats de l’enquête d’An Olive Branch, nous souhaitons partager avec vous les principes établis qui guident les mesures que nous avons prises pour répondre aux allégations d’inconduite sexuelle. Cette clarification peut être utile pour comprendre le chemin que nous empruntons.

En janvier 2020, une ancienne secrétaire de Yogi Bhajan a publié un livre détaillant ses expériences avec lui, y compris une relation sexuelle. Peu de temps après, un certain nombre d’allégations graves d’inconduite sexuelle ont été signalées par d’autres femmes, y compris d’anciennes employées, sur les réseaux sociaux et par d’autres moyens de communication. Ces allégations ont suscité beaucoup d’inquiétude dans l’ensemble de notre communauté. En tant qu’organisations à but non lucratif et religieuses engagées à agir avec intégrité et par respect pour tous les membres de notre communauté, il était nécessaire de traiter les allégations de manière appropriée et formelle.

Les enseignements de notre communauté nous guident vers une action juste, pour traiter tout le monde avec respect, compassion et bienveillance, pour soutenir les normes éthiques les plus élevées. Nous nous engageons à respecter ces principes et à renforcer la capacité de notre organisation à respecter notre engagement envers ces valeurs, les uns envers les autres.

Les allégations d’inconduite sexuelle peuvent créer une crise pour toute organisation, et des experts d’organisations spirituelles, religieuses, gouvernementales et privées du monde entier ont élaboré des principes et des procédures pour répondre aux allégations de cette nature. Ces approches validées reflètent les valeurs et les enseignements spirituels de notre communauté, et nous avons progressé en les utilisant comme principes directeurs.

• Reconnaitre les allégations. Nous avons reconnu publiquement les allégations et nous nous sommes efforcés de garantir la confidentialité et un processus sûr et respectueux pour toutes les parties.

• Nommer une personne ou une équipe afin de diriger la réponse de l’organisation vis-à-vis de la situation.  

Siri Singh Sahib Corporation a formé une équipe de réponse collaborative (Collaborative Response Team) de six représentants des organisations à but non lucratif et à but lucratif pour apporter une réponse rapide à la crise.

• Agir rapidement et élaborer un processus pour répondre aux allégations. Le CRT se réunit plusieurs fois par semaine pour évaluer la situation et réagir rapidement à l’évolution des circonstances.

• Être transparent et souvent communiquer avec toutes les parties prenantes. En plus des communications individuelles et par e-mail, nous avons lancé un site Web pour assurer la transparence et servir de point de communication central à tout le monde. De plus, nous avons rencontré à plusieurs reprises des groupes de nos diverses organisations constituantes pour leur fournir des mises à jour sur notre processus.

• Engager un tiers professionnel et neutre pour mener l’enquête. Nous avons sélectionné An Olive Branch pour mener cette enquête indépendante sur la base de son expérience avec la question difficile de l’inconduite sexuelle et de ses compétences spécifiques en matière d’enquête sur les allégations de cette nature pour les communautés spirituelles.

• Offrir la possibilité d’une participation pleine et équilibrée au processus d’enquête. Une possibilité de pleine participation est importante pour la capacité d’An Olive Branch de mener une enquête complète, et le CRT a encouragé et soutenu cette participation. An Olive Branch évaluera toutes les informations qu’il reçoit et les personnes qu’il interroge au cours de l’enquête.

• Offrir des consultations accessibles à ceux qui signalent un préjudice. Nous avons mis à disposition gratuitement des consultations professionnelles confidentielles à toute personne faisant valoir un préjudice résultant de la faute qu’elle a signalée. Notre décision d’offrir ces services de consultation n’est pas une indication de conclusions tirées par les personnes impliquées dans l’enquête en cours ou par l’une de nos organisations. Ces services sont offerts par compassion pour les personnes qui peuvent les trouver utiles.

• Être transparent avec les résultats de l’enquête indépendante. An Olive Branch passera les quatre à six prochaines semaines à terminer la collecte de preuves, à mener des entretiens avec des témoins qui ont déjà été en contact et à contacter des personnes disposant d’informations potentiellement pertinentes. Une fois ce travail terminé, An Olive Branch compilera ses conclusions et préparera un rapport qui sera partagé publiquement. Bien que la date d’achèvement prévue soit fin juin, elle peut prendre un peu plus de temps en raison du très grand nombre de personnes qui ont choisi de participer à l’enquête.

Ce processus continue d’être difficile pour nous en tant que communauté. En prenant les mesures décrites ci-dessus, notre engagement a été d’agir en fonction des valeurs de notre communauté et par respect pour chacun. Nos objectifs sont de rechercher la vérité et de s’attaquer au passé afin d’assurer l’avenir du service et des enseignements de notre communauté. Notre leadership organisationnel s’est engagé à évaluer nos politiques et procédures actuelles afin de nous assurer que nous représentons nos valeurs dans tout ce que nous faisons, maintenant et à l’avenir.

Un rapport d’Olive Branch marquera la fin de l’enquête, mais nous reconnaissons que ce ne sera pas la fin de ce voyage. Nos organisations sont déterminées à engager toute notre communauté à explorer des voies de guérison et à trouver une voie claire vers un avenir couronné de succès pour tous.

Sat Nam,
 
Équipe d’intervention collaborative / CRT
ssscresponseteam.org
 
Pour choisir de recevoir les mises à jour CRT (en anglais) par courriel directement, envoyez votre demande à crt@ssscorp.org.

Manifeste de la FFKY à l’Ère du Verseau

Comment être une Fédération avec les nouvelles énergies qui s’actualisent de plus en plus rapidement ? L’équipe de la FFKY a médité sur la question pour nommer les élans de chacun·e au sein du collectif.

Ce manifeste est rédigé pour servir de lignes à l’ensemble de l’équipe, mais il est aussi susceptible de résonner plus largement dans nos relations aux adhérent·e·s et pratiquant·e·s de la communauté.


Divergences : Accepter les frictions et les contradictions afin de voir ce que cela fait naître chez moi et pour le collectif. On ne cherche pas à arrondir les angles ni à atteindre l’unanimité mais bien à se nourrir de la coexistence naturelle des divergences.

Fréquence : Vibrer une énergie commune, un « élan vers » qui ne gomme pas les différences mais permet d’émettre un message clair et assumé quel que soit l’endroit d’où il provienne au sein du collectif.

Authenticité : Parler en « je » depuis son ressenti et pas depuis un rôle défini à l’avance, amener en conscience son processus personnel comme une richesse pour le groupe. Assumer ma partie personnelle sans la nier sous prétexte de garder un « mental neutre ».

Responsabilité : l’espace est tenu par chacun.e à sa mesure. Je peux, quand je sens la nécessité, en prendre la charge, assumer la verticalité, ce rôle n’est plus dévolu à une seule personne
– je suis une facette du collectif et je peux en représenter la totalité vis-à-vis d’autres personnes : cela nécessite une aisance sur mon périmètre d’action et une confiance sur la capacité de chacun.e dans son périmètre.
– cela implique que je ne peux pas me reposer sur la hiérarchie pour éviter de m’impliquer dans le processus en attendant passivement les directives. Si je sens un élan, je le nomme sans me censurer selon ma fiche de poste ou mon ancienneté.

Service : La présence de chacun.e est amenée par ce que je peux et souhaite apporter au groupe et à la communauté, sans chercher forcément rétribution financière, validation des pairs ou gratification personnelle.

Célébration : La joie d’être, de pratiquer et de faire ensemble est ce qui nous réunit à l’origine. Si elle n’est pas là, c’est une occasion de méditer ensemble sur la raison de son absence !

Engagement : Partage de ma vision, de ce que j’ai à offrir au groupe. Mon processus est aussi celui du collectif. En étant fidèle à mon intuition, je contribue à la croissance du groupe. L’engagement n’est plus envers l’institution mais envers moi-même et le collectif que je sers.

Ecoute : La sagesse et l’enseignement viennent du groupe et peuvent se manifester à travers la voix de chacun.e, je respecte à la fois les temps de parole et la nécessité de m’exprimer pour être entendu.e de tou.te.s.

Transparence : Garder le silence peut priver le collectif d’une information essentielle à son évolution. Si je sens une frustration ou irritation, je la pose dans le cercle pour en faire le moteur de la transformation collective. Le silence peut naître de la tranquillité ou d’une agitation mentale non exprimée.

Equilibre : L’engagement ne se mesure plus à l’expérience, à la fonction exercée et au nombre d’années de pratique ou de présence dans le groupe. Par conséquent, le temps de parole est équilibré entre les membres. Chacun peut contribuer à son niveau.

Feedbacks : L’intérêt d’évoluer en groupe est qu’ensemble nous pouvons nous pointer nos angles morts. Seul, je peux partir dans une boucle ou m’enfermer dans une croyance. Assumer de faire un feedback à un niveau personnel peut être salvateur pour la personne concernée, et le groupe tout entier.

Confiance : Cela implique aussi de pouvoir recevoir un feedback et de le prendre complètement sans en faire un drame personnel/émotionnel. Si cela a été posé dans le groupe, nous sommes suffisamment matures pour digérer ensemble le feedback. Si je ne le peux pas, j’explique clairement pourquoi sans chercher à nier mon inconfort.

Bienveillance : Même un feedback « négatif » ou une remarque contradictoire peut être exprimée sans trace d’agressivité… Le simple fait de prendre les choses comme un jeu dont on choisit ensemble les règles peut amener la légèreté et le plaisir de continuer ensemble.

Exploration : Dans la période actuelle, qui commence seulement, l’incertitude est partout, et les repères nulle part. Ma seule boussole est mon système sensoriel. Sur ces bases, on peut fonctionner ensemble comme un équipage dans une exploration excitante de l’inconnu.

Paradoxe : Peut-être qu’une situation se pose en dualité mais qu’elle n’appelle pas de solution immédiate, ou pas de solution du tout… On peut laisser exister un paradoxe sans en faire forcément un obstacle.

Humour : Nous sommes tous confrontés à la même équation collective. Notre capacité à la résoudre ou à danser avec sans en faire un noeud inextricable dépend simplement de notre capacité à ne pas nous prendre trop au sérieux… Et à utiliser l’humour quand c’est nécessaire.

Changement : Le manifeste proposé ici est valable aujourd’hui mais en appliquant ses préceptes, on peut se rendre compte qu’il est à modifier dans un mois, six mois … ou tous les jours ! C’est ce qui fait la beauté de l’expérience collective qui nous est proposée aujourd’hui.

Voir le document en pdf.

Le portrait du mois #1

Le portrait chinois version Kundalini de…

Sandra Léonard, enseignante de yoga à Biarritz.

– Tous les mois, la FFKY met en lumière un·e pratiquant· ou enseignant·e de Kundalini Yoga qui partage ses coups de cœur, ses découvertes, ses inspirations en lien avec la pratique. Voici la première édition.

Honneur pour inaugurer cette nouvelle rubrique à la gagnante de notre dernier concours Facebook, Sandra Léonard, enseignante de yoga à Biarritz et formatrice en massage holistique. Formée en Australie, en Inde et en France, Sandra a découvert le Kundalini avec Isabelle Croset, de l’Institut Français de Yoga (IFY). « J’aime l’aspect guerrier spirituel, c’est une pratique puissante, codifiée et structurée, qui permet d’expérimenter en profondeur, les mantras magnifiques parlent à mon âme et à mon cœur ».

Si vous étiez… 

  • Un kriya ?

La série du nabhi kriya. Ce kriya est un cadeau car il s’appuie sur notre réservoir énergétique, notre centre. Pour tenir les postures, il faut se connecter à son « bon ego », celui qui sert l’âme et nous relie à notre essence divine. La posture de tension notamment me permet de savoir immédiatement où j’en suis sur le plan énergétique. 

https://www.3ho.org/kundalini-yoga/chakras/nabhi-kriya

  • Un endroit pour pratiquer ?

Le matin en pleine nature à Nalanda retreat, un ashram dans le sud de l’Inde près de Goa.

https://www.facebook.com/nalandaretreat

  • Une citation inspirante ?

« Vous pouvez tout abandonner, sauf la posture », une parole de Yogi Bhajan que cite souvent mon enseignante Isabelle Croset. C’est une invitation à se relier à la bonne instance, l’attitude juste. Quand on est dans un kriya, il faut trouver les ressources internes, tenir coûte que coûte. 

  • Un exercice de pranayama ?

Nadishodana car c’est un pranayama qui travaille avec le troisième œil qui nous met immédiatement en lien avec la dimension spirituelle, il aide à voir au-delà des apparences et à invoquer notre intuition.

  • Un aliment ayurvédique ?

Le curcuma car il est plein de vertus et accompagne facilement n’importe quelle recette de légumes.

  • Un mantra en gurmuki ?

Rakhe Rakhan Har. J’aime sa vibration, je le trouve magnifique. J’ai eu un coup de cœur dès la première écoute. Difficile de me retenir de ne pas pleurer.

  • Une musique de relaxation ?

Ajai Alai sur l’album Mantra for Being in your power de Meditative Mind. Et aussi The Miracle of Healing de Jay Jagdeesh. 

  • Un grand sage ?

Deepak Chopra. Je viens de terminer le cycle de méditation de 21 jours pour l’abondance que j’ai beaucoup apprécié. 

  • Une tenue pour pratiquer ?

Une tunique de couleur claire, ample et légère, en coton naturel.

  • Une méditation ?

Toutes les méditations en lien avec l’ouverture du cœur. J’aime beaucoup aussi Ra Ma Da Sa, une méditation de guérison très puissante.

  • Un livre inspirant ?

Je viens de commencer Les mots sont des fenêtres de Marshall Rosenberg sur la communication non violente. J’ai le sentiment que ce livre va beaucoup m’apporter, en complément de mes lectures de yoga. 

  • Une chaîne Youtube, un blog ou compte Instagram ?

La chaîne d’Isabelle Padovani. Je l’ai découverte pendant le confinement et j’ai acheté son livre Au Cœur du Vivant. Elle a aussi un podcast très inspirant, Les Matins d’Isa. Voir la chaîne

Sandra Léonard
https://www.thai-yoga-massage.fr


Vous souhaitez être la prochaine personne à devenir portrait du mois ? Contactez Daya Joti : presse@ffky.fr